Incendie à la cité Mango : l'enquête privilégie la piste criminelle

Incendie à la cité Mango
© Thierry Merlin | Les maisons embrasées à la cité Mango

Une semaine après l’incendie de la cité Mango à Cayenne qui a coûté la vie à deux personnes, des frère et sœur d’une quarantaine d’années, les enquêteurs privilégient la thèse de l’incendie criminel.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Le 23 janvier un incendie ravageait deux maisons à la cité Mango à Cayenne mettant à la rue 23 personnes et surtout faisant trois victimes. Deux d'entre elles ont péri dans les flammes et une autre a été gravement blessée, brûlée au 3ème degré.
Cet incendie qui a tué deux adultes n'est pas accidentel. Une enquête est en cours et les premières investigations révéleraient une origine criminelle. Il s'agit d'un crime passionnel selon les témoignages :
 

L'auteur présumé de l'incendie connu pour être violent

La femme décédée était la concubine de l'auteur présumé de l’incendie qui a été lui-même grièvement brulé  dans cette maison. Dans le quartier, personne n’est surpris par cette nouvelle. L’homme était connu pour être  violent.
La famille des défunts avait elle aussi entendu le concubin être menaçant sans imaginer qu’il puisse passer à l’acte. La cousine de la victime témoigne :

"Le monsieur se disputait tout le temps avec elle... il lui disait je vais te tuer, je vais te brûler. Pour moi, je croyais que c'était une blague, personne ne peut croire qu'on peut mettre le feu sur des humains comme ça"

Le fils ne croit pas à la thèse de l'accident :

Pour moi ce n'est pas un accident c'est un truc qui a été prémédité. C'est par rapport à l'heure et au nombre de temps que la flamme a mis à se propager... elle a pris d'un coup et en l'espace de trente minutes cela a tout pris, cela est assez louche."

L’autopsie devrait apporter de nouvelles informations sur les causes de la mort de ces deux personnes. L’auteur présumé des faits brûlé au 3ème degré a été transféré dans un hôpital parisien avec un pronostic vital engagé.

Le reportage de Guyane la 1ère

 

L'actu en vidéo

Des familles expulsées du squat de la Mâtine à Cayenne toujours dans l'attente d'un hébergement

Des familles expulsées du squat de la Mâtine à Cayenne toujours dans l'attente d'un hébergement