Guyane : l’école de la seconde chance, un dispositif qui porte bien son nom !

Ecole de la seconde chance faite ses 1 an
© J.Helgoualch | L'école de la seconde chance, une opportunité pour les jeunes guyanais décrocheurs

L’école de la deuxième chance (E2C) a ouvert ses portes à Cayenne l’an dernier. Depuis elle a accueilli plus de 120 jeunes stagiaires, ils ont en commun de n’avoir aucun diplôme.
 

J.Helgoualch/K.Constable Publié le , mis à jour le

En Guyane, plus de la moitié de la population a moins de 25 ans et 40 % des ces jeunes quittent le système scolaire sans diplôme. D’où l’intérêt d’une structure éducative comme celle-ci. La formation dure 9 mois, depuis son ouverture, la plupart des stagiaires (70% de sorties positives) ont repris une formation qualifiante ou décroché un emploi. Mis à part la remise à niveau et la formation, cette école de la seconde chance c’est aussi pour ces jeunes décrocheurs, l’occasion de reprendre confiance en soit et d’être valorisé.

Samantha

E2C
© J.Helgoualch | Samantha Labonthé, qui a arrêté ses études en terminale est aujourd'hui agent d’accueil à l'E2C après être passée par les bancs de l'école

C'est surtout un travail sur soit-même en fait. Parce que au départ, en venant ici, je n'avais pas conscience que j'étais capable de réaliser des choses. Je me limitais  à ce que je savais faire...

A l’E2C il n’y a pas de cours, mais des modules à la place. Pas de professeurs mais des formateurs et des travaux en petit groupe. Aujourd’hui les entrées stagiaires au sein de l’E2C sont pour majorité des demandes spontanées ou des requêtes via les réseaux sociaux.
Ecole de la seconde chance
© J.Helgoualch | Le point commun de ses élèves, ils n'ont aucune qualification

Le réseau E2C France en quelques chiffres :
- 83% des stagiaires s’engagent dans un parcours long
- 61% des stagiaires trouvent un emploi ou une formation
- 64.000 stages en entreprises en 2017
- 14.664  stagiaires accompagnés dans 124 sites-écoles