Le grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengues de Guyane a été installé officiellement

Election bureau Grand Conseil Coutumier

La première réunion du grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengues de Guyane a eu lieu le 9 juin. Les 18 membres de l'instance se sont retrouvés à l'hôtel préfectoral à Cayenne pour élire le bureau. Le grand conseil coutumier est dorénavant opérationnel.

Marie-Claude Thébia
Publié le , mis à jour le

Sylvio Van Der Pilj, est le premier président du grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinengues. Il est le chef coutumier du village Balaté à Saint-Laurent-du-Maroni. Les vice-présidents sont Bruno Apouyou et Christophe Pierre. Simonet Doudou est le secrétaire.


Un grand conseil en marche 

L’installation du bureau était la dernière étape de la mise en place du grand conseil coutumier. Sa création a été entérinée le 11 février en préfecture. Il remplace le conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinengue. Il s’agit d’une disposition de la loi égalité réelle outre-mer. En février dernier, seize des dix huit membres ont été désignés à huis-clos par leurs communautés respectives. Les deux derniers membres prévus sont deux personnalités choisies par le ministère des Outre-mer.
Le nouveau président Silvio Van Der Pilj retient de la composition du bureau un exemple d’unité de populations. Des populations qui unies souhaitent parler d’une même voix pour aborder les sujets qui les concernent.
Silvio Van Der Pilj président du grand conseil :

"Depuis mon plus jeune âge, j’œuvre dans le milieu amérindien pour revendiquer nos droits. Je suis très honoré d’avoir été choisi. Nous n’avons pas encore de fonctionnement. Dans quelques semaines nous allons nous réunir à nouveau pour choisir notre méthode de travail".


Des dossiers brûlants

Les conseillers doivent encore définir leur budget avec l'aide de l'Etat. Certains ont hâte de commencer à analyser les dossiers en cours. Les sujets brûlants ne manquent pas.
Les membres du grand conseil coutumier des populations amérindiennes et bushinenge devront émettre des avis. Certes, il ne s’agit que d’un organe consultatif mais il a pour objectif de représenter et de défendre les intérêts des populations autochtones. Toutes les questions liées à l’environnement et cadre de vie pourront être abordées. Au cœur des prochains débats également : le projet montagne d’or, la filière pétrolière et les 400 mille hectares rétrocédés aux peuples autochtones par l’Etat dans le cadre de l'Accord de Guyane.
Bruno Apouyou vice président confirme :

"Il faut aller plus loin. Nous ferons en sorte pour que ce conseil soit entendu. Nous avons beaucoup de projets, des sujets d’actualité comme la Montagne d’or et la bio piraterie. Nous voulons aussi émettre un avis au nom de nos peuples. Un projet de règlement intérieur a également été étudié".


Les membres du grand conseil coutumier siégeront pour une durée de six ans.
Le reportage de Guyane la 1ère :