Fermeture de l'aéroport la nuit : l’inquiétude des professionnels du tourisme

Comité du tourisme à Cayenne
© MCT | Le siège du Comité du tourisme de la Guyane

Retour sur cette annonce de l’aviation civile de fermer le ciel guyanais de 22h à 8h du matin à partir du 1er décembre. Une décision qui fait suite au manque criant de contrôleurs aériens. C’est au tour des professionnels du tourisme d’être inquiets.

Jocelyne Helgoualch Publié le , mis à jour le

Une décision sans consultation


Le ciel guyanais sera fermé à partir du 1er décembre et ce de 22h à 8h du matin. L’aéroport Félix Eboué, un  aéroport international ou aucun avion ne pourra atterrir de nuit. Cette  décision de l’aviation civile pour faire  face au déficit chronique des contrôleurs aériens porte un coup brutal au tourisme en Guyane. Le territoire qui souffre déjà d’une mauvaise image et de son enclavement va subir de plein fouet cette restriction des horaires de l’aéroport. Au comité du tourisme de Guyane, cette décision est très mal vécue, d’autant que l’annonce intervient de façon brutale juste à quelques jours de sa mise en application et à la veille des vacances de Noel. rappelle Alex Bathilde directeur du CTG :

« cela prive à deux compagnies la possibilité de desservir la Guyane. Le Brésil et le Surinam sont des marchés que nous voulons conquérir. C’est un vrai coup d’arrêt pour le développement de la filière touristique en Guyane. »


Une réunion de la dernière chance


La Chambre de commerce et d’industrie de la Guyane va réunir  en urgence toutes les parties concernées par cette décision de l’aviation civile. C’est elle qui a en charge la gestion de la plateforme aéroportuaire.  Au delà du tourisme, c’est aussi l’économie guyanaise qui sera directement impactée  par cette fermeture la nuit de l’Aéroport Félix Eboué précise Marie Joseph Pinville directeur de la CCIG :

« C’est l’image de la Guyane, qui une fois plus se détériore .Nous fermons notre espace aérien et les compagnies qui sont dans la zone ne peuvent plus venir chez nous. C’est très dommageable, pour le tourisme et l’économie de notre pays ».


Près de 245 000 passagers ont fréquenté l’aéroport Félix Eboué en 2016. Les élus guyanais ont d’ores et déjà réagi à cette annonce. Ils ont demandé à la ministre chargée des transports une réunion en urgence afin de trouver une issue à cette crise.

Le reportage de Guyane 1ère

 

L'actu en vidéo

KAZMAG "Apagui, l'enseignement de l'extrème"

Découvrez les conditions de vies particulièrement difficiles des enseignants qui exercent sur les rives du fleuve Maroni en Guyane. Un magazine de la rédaction radio de Guyane 1ère diffusé exclusivement sur Internet