Enfin un hall sportif à Roura

Plateau sportif à Roura
© Guyane la 1ère | Un hall des sports à Roura

C'est un événement à Roura, la commune s’équipe pour la 1ère fois de son histoire d’un hall sportif. Le 6 février, le maire et son équipe réceptionnaient la seconde tranche de l'équipement, une formalité entre l’architecte et la municipalité.
    

Clotilde Séraphins Georges Publié le , mis à jour le

Fini le plateau sportif à ciel ouvert qui se résumait à un enrobé au sol. Il trône désormais au cœur du bourg de Roura, sur la place des fêtes. Le premier hall sportif de la commune existe enfin et est accessible aux usagers. Ce mercredi, l’architecte livrait à la municipalité la deuxième tranche des travaux. La couverture constituait la première tranche des travaux. 
Des améliorations et la troisième et dernière phase des travaux seront les bienvenus, car malgré une peinture au sol antidérapante, face à pluie et au vent, l’équipement en l’état a montré ses faiblesses.
A cela, l'architecte Laurent Jean-Baptiste-Edouard répond :

"La peinture du sol est spécialement faite pour pour les plateaux sportifs en partie ouverts... durant la 3ème tranche, on habillera partiellement la façade de ventelles bois, de pare-ballons, des toiles tendues..."


Un équipement de 1 million 336 300 euros

Les travaux réalisés à ce jour représentent un montant de 845 549,17 euros financés essentiellement par l’Etat, dans une moindre part par la CTG et pour 10 % par la commune. Le coût final s’élèvera à 1 million 336 300 euros. C'était un outil attendu depuis des lustres par les Rouranais. David Riché, le maire de Roura rappelle que les enfants jouaient sur le bitume.

"... il n'y avait rien. Il me tenait à coeur de faire quelque chose pour la jeunesse et pour tous ceux qui veulent faire du sport... au delà du foot, cela permettra de faire du basket, du hand ball, du bagmington... c'est une avancée pour le monde sportif de Roura."

Et pour ne pas faire de jaloux, le maire précise que le même équipement est également construit simultanément dans l’autre bourg de la commune à 61 kilomètres, à Cacao.

Le reportage de Guyane la 1ère