A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Une charte de la laïcté pour l'école

Marc Duvil
Publié le

Une nouvelle charte pour l’école. Et pas n’importe quelle charte : une charte de la laïcité, affichée obligatoirement dans les écoles, collèges et lycées publics. En quinze points, elle rappelle les grands principes de la laïcité : liberté de conscience, séparation des religions et de l’Etat. Un événement en soi dans le sens ou le principe de la laïcité à l’école semblait être, pendant longtemps, acquis, compris, tacitement accepté de tous, sans texte, sans convention pour le préciser.
L’école de la république, un véritable sanctuaire jusque là n’ayant que l’éducation comme religion. Un sanctuaire dont l’imperméabilité serait aujourd’hui mis à mal ; une forteresse fissurée sous le poids d’attaques tous azimuts… Attaques de l’extérieur tout d’abord, ces parents d’élèves qui, par conviction religieuse, refusent par exemple les cours d’éducation physique et sportive à leurs enfants ; qui réclament un régime, un menu spécial en cantine ; qui obligent encore leurs enfants à se rendre à l’école voilé ou portant un signe marquant ostensiblement leur confession.
Des attaques de l’intérieur ensuite de la part de certains enseignants qui, pour les mêmes raisons, refuseraient de participer à certaines activités scolaires, privant du même coup leurs classes et élèves des joies des festivités carnavalesques ou de fin d’année comme la Noël.
Autant d’éléments qui incitent donc le gouvernement à adopter cette fameuse charte de laïcité, sensé protéger l’institution qu’est l'école de la république. Une charte approuvée d’emblée par la mairie de Cayenne pour tenter de colmater les brèches de l’édifice de la laïcité en passe de s’effondrer. Panga, Panga !

Charly Torres, A MO KI DI