A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Raphaël Confiant dans la continuité

Marc Duvil
Publié le

Comme beaucoup d’entre vous, j’avoue que je suis encore sous le choc des propos de l’éminent Raphaël Confiant, écrivain, doyen de la faculté des Lettres de l’UAG.
Nous connaissons, certes, l’impulsivité de l’homme, son caractère impétueux, ses écrits au vitriol et sans concession. Raphaël Confiant s’est d’ailleurs déjà distingué à maintes reprises sur bien des sujets et il vient là de noircir une nouvelle page de sa série préférée des dérapages.
On se demande encore, même dans un entretien privé, comment Raphaël Confiant, qui connait bien la Guyane et ses facettes, multiraciales notamment, comment un homme de son niveau intellectuel, peut ainsi mouiller sa plume dans le caniveau pour traiter une partie, dit-il, des Guyanais, de « tèbè », de bande d’imbéciles et de racistes.
Ces mots, ces insultes, même replacés dans leur contexte, sont choquants  et inadmissibles. Les nombreuses réactions d’indignation reçues à notre rédaction sont là pour en témoigner.
Nous traiter de « tébè », c’est faire preuve d’amnésie, c’est oublier l’époque où la Martinique monopolisait toutes les directions administratives régionales de l’UAG pour arriver là ou elle est. Et les exemples ne manquent pas.
Tout compte fait, « tèbè », idiots, imbéciles, nous l’avons été effectivement pendant des années pour avoir laissé les autres décider à notre place, pour s’être contentés des miettes pendant que les autres vivaient dans l’opulence, « à l’insu de notre plein gré ».
Finalement, aujourd’hui, et après mûre réflexion, nous ne pouvons que vous remercier Raphaël Confiant : merci de nous ouvrir les yeux, de nous faire prendre conscience qu’il faut mettre un terme à la récréation, qu’il faut nous prendre en main pour que les « tébè » que nous sommes soient des intelligents comme vous. Merci de donner raisons aux étudiants de se mobiliser, des jeunes guyanais désireux d’élever le niveau pour ne plus être traités avec autant de mépris et de condescendance.
Pour toutes ces raisons, les « tébè », les imbéciles et les racistes que nous sommes vous adressent nos sincères reconnaissances Mr Confiant.

Charly Torres, A MO KI DI