A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Municipales 2014 : le blues des maires

Phil Labonté
Publié le

On en parle de plus en plus effectivement de ce fameux blues des maires, cette espèce de mélancolie, de spleen et d’inquiétude permanente qui frappent nos premiers magistrats dans l’exercice de leur fonction au quotidien.
 
Au plan national, près d’un maire sur trois ne se représente pas cette année : l’impression d’abord d’une exigence toujours plus grande ; l’impression d’être perçu comme un prestataire de service. Combien de fois n’ont-ils pas entendu, j’ai voté pour vous, il faut refaire mon trottoir, ou embaucher ma fils ou ma fille.
 
Autre explication à ces renoncements en cascade : la violence croissante, l’agressivité quotidienne de la vie politique. Rappelez-vous, ici même sur notre antenne, le maire sortant de Maripasoula, Tobi Balla, évoqué les fortes pressions et menaces dont il faisait l’objet en début de mandat ; suite à ces positions sur l’orpaillage clandestin, mais lui décide tout de même de ne pas céder, de continuer et d’achever l’œuvre entamée pour Maripasoula.
 
Ces même pressions et menaces souvent évoqué également par le maire de Saint-Elie, Charles Ringuet : lui non plus ne se laisse pas impressionner. Jet de l’éponge en revanche pour le maire sortant de Saul qui préfère laisser le manche de la poile à un prétendant pour mieux apprécier sa chaleur.
 
Des administrés exigeants, violence de la vie politique mais aussi une responsabilité pénale et civile de plus en plus forte. La prison et autres condamnations: l’épée Damoclès est présente en permanence sur la tête de nos maires.
Par ces temps de crise, ces derniers se plaignent aussi du manque de moyens pour agir face à une intercommunalité de plus en plus imposante qui n’a de cesse de grignoter dans leur compétence et prérogatives.
 
Des vocations qui s’éteignent et parallèlement d’autres qui naissent et se renforcent d’année en année : allez donc demandez ces édiles les raisons pour lesquelles ils sont près à garder le fauteuil à vie. Il y a bien des raisons que nous sommes curieux et impatients de connaitre.
 
Charly Torres, A MO KI DI