A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

La Guyane et le Sarkothon

Marc Duvil
Publié le

A défaut d’une santé politique, le parti gaulliste, ou plutôt sarkosiste se refait une santé financière : combler le trou de 11 millions d’euros ayant entrainé l’invalidation des comptes de campagne de l’ancien président. Une coquette somme rassemblée en très peu de temps grâce aux militants qui ont su faire preuve d’une extrême générosité. De quoi faire pâlir de jalousie les organisateurs du téléthon ou du sidaction.
Le sarkothon a donc fait recette, les militants ont aidé sarko à éponger sa dette vis-à-vis d’un parti qui, par excès d’extravagance pré présidentielle, a failli déposer le bilan et mettre la clé sous le paillasson. La Guyane, nous l’évoquions ce matin, a aussi contribué à ce sauvetage in extrémis.
Une faible contribution de toute évidence,  mais le « grinn douri ka fè sak douri » a parfaitement fonctionné. Et voilà donc l’UMP tiré d’affaire, le parti a décroché sa cagnotte de 11 millions bien avant ce vendredi 13.
Une bonne chose de faite mais quid maintenant de l’impasse politique dans laquelle le parti s’est engouffré. Au plan national comme au plan local, le parti reste miné par des divisions internes et cherche un homme providentiel pour se relancer dans la perspective des prochaines échéances.
Chez nous, le Covisthon  politique semble définitivement écarté, au même titre que le Bertranthon ou le Budocthon.
Aucune option politique lisible et tangible pour l’heure pour l’UMP locale qui, à l’approche des municipales, semble se résigner à laisser la mise aux autres. A moins d’un sursaut ou d’un réveil inattendu : croisons les doigts, c’est vendredi 13.
Charly Torres, A MO KI DI