A Mo Ki Di

Du lundi au vendredi à 08h10.

A Mo Ki Di

Des gentils gérants face aux méchants...

Phil Labonté
Publié le

Des stations service ouvertes mais sans carburant dans les cuves, l’épreuve subi en ce moment par l’ensemble de la population guyanaise.
Pas de sans plomb ni de gasoil : le comble pour un gérant de station dont l’activité principale est de remplir nos réservoirs.
 
Activité réduite aujourd’hui à sa plus simple expression : vente de cigarettes, de bondons et autres boissons mais pa gin l’essence.
En levant rideau, les gérants entendent nous faire comprendre que le blocage actuel n’est pas de leur faite ; une façon de se dédouaner aux yeux du grand public : « vous voyez, ce n’est pas nous, la faute à ces méchants pétroliers-distributeurs qui refusent de nous approvisionner, nous les gentils gérants ; la faute à ces rapias de pétroliers, prêts à mettre l’économie en panne sèche pour protéger leur marge.
 
Ses jaloux qui, comme nous l’avons obtenu, veulent l’indexation de leur marge sur l’inflation.
Nous sommes ouverts mais regardez, ces sans foi ni loi de distributeurs sapent notre bisness et vous prive du précieux liquide.
Attention, nous ne faisons pas grève mais nous sommes solidaires de ces impitoyables pétroliers distributeurs qui n’hésiteront pas à nous taper sur les doigts une fois le mouvement terminé… Solidaires parce qu’après tout, nous sommes de la même famille et défendons les mêmes intérêts : nos précieux marges. De gros pour les uns, de détails pour les autres : à nou minm ké nou minm.
 
Décidément Vaval s’introduit partout, aussi bien dans le milieu politique qu’économique et tout le monde avance masqué, dans un défilé maskililique à fort relent de carburant qui ne trompe personne, surtout pas les consommateurs qui n’ont envi de danser et qui expriment aujourd’hui leur ras le bol : vaut mieux tard que jamais.
 
Charly Torres, A MO KI DI