Education : appel à la grève le 4 avril contre "l'Ecole de la confiance"

Grève Education nationale
© DR

Une grève dans l’éducation le 4 avril. Les syndicats de l’éducation disent non à la loi Blanquer. Ils rejettent en masse "l'Ecole de la confiance" et s'unissent au mouvement national. 
 

Marie-Claude Thébia Publié le , mis à jour le

Une grève dans l’éducation le 4 avril. Les syndicats de l’éducation disent non à la loi Blanquer. Ils rejettent en masse "l'Ecole de la confiance" et s'unissent au mouvement national. 


Front commun

Ils font front commun contre le projet de loi pour "l’Ecole de la confiance" prônée par Jean Michel Blanquer le ministre de l’Education. Les  organisations syndicales de l'éducation en Guyane FSU, SGEN-CFDT, FNEC-FP-FO SUD Education, STEG-UTG et SE-UNSA évoquent la destruction programmée du service public. L'intersyndicale estime que ce projet détruirait un peu plus le système éducatif en Guyane et génèrerait plus d'échec scolaire.

Un projet contesté par les syndicats

Une contestation qui vient un peu tardivement car le projet de loi a été voté le 19 février à l’Assemblée nationale. Son examen par les députés a commencé le 11. Jean Michel Blanquer a expliqué que ce projet " visait précisément à élever le niveau général des élèves et à promouvoir la justice sociale" . 

L'Ecole de la confiance 

Les principaux points de cette réforme tels que présentés par le ministère portent sur la garantie des savoirs fondamentaux pour tous, l'instruction obligatoire dès trois ans, l'innovation pour s'adapter aux besoins des territoires, l'amélioration de la gestion des ressources humaines ou encore la simplification du système éducatif pour faire progresser l'école. 

Grève nationale 

Un projet de loi contesté un peu partout en France. Il  suscite une défiance chez plusieurs syndicats d'enseignants. Un mouvement de grève nationale a été lancé sur la totalité du territoire français. Les syndicats Guyanais appellent à une mobilisation devant le rectorat de Guyane le jeudi 4 avril.