Dixième succès de l’année au centre spatial guyanais avec le lanceur Vega

Lanceur Vega
© Forum Conquête Spatiale

En huit lancements, le petit lanceur d’Arianespace a prouvé sa fiabilité pour réaliser, avec succès, la totalité de ses missions. Celui de ce lundi matin a permis de placer sur orbite un satellite turc d’observation de la Terre.

Franck Leconte Publié le

Huit missions et autant de succès Vega : « elle s’impose comme une référence, estime le P-DG d’Arianespace, Stéphane Israël. Vega est parfaitement opérationnelle, parfaitement maîtrisée. Sa mise en oeuvre est extrêmement simple. » Et tout spécialement pour la mission qui a été menée ce lundi matin, à savoir placer sur une orbite basse un satellite d’observation de la Terre. Si les autres lanceurs peuvent le faire, aucun ne le fait avec autant de facilité et surtout un moindre coût que Vega. 
Le plus petit des lanceurs de la gamme Arianespace a débuté sa mission par un décollage à 10h51 et 44 secondes précises avant de placer son passager sur orbite 51 minutes plus tard. GökTürk-1 devient ainsi le second satellite d’observation de la Terre employé par le gouvernement turc à des fins civiles et militaires.
 

Une nouvelle fois le programme annoncé a été respecté

Autre motif de satisfaction pour Arianespace, le respect  du calendrier établi au mois de janvier dernier. Onze lancements ont été réalisés au CSG en 2016 : sept Ariane 5, deux Soyouz et deux Vega. « Dans notre métier c’est assez remarquable, estime Stéphane Israël. Il est très rare à la fin de l’année de réaliser ce que vous aviez annoncé au début de l’année. Cela fait la troisième année que nous arrivons à calibrer dès le début de l’année ce qui va se passer pendant l’année. »
Le dernier rendez-vous, c’est justement à la fin du mois, pas plus de précisions pour le moment. Ariane 5 placera sur orbite deux satellites de télécommunications, un type de mission, là aussi, parfaitement maîtrisé.