Désenclavement : des engins de chantier ont rallié Saül en douze jours

Arrivée du bull à Saül
© EL | Le bull en action ouvre la piste au camion

Saül accessible par la piste. Quatre engins de chantier sont arrivés vendredi 5 octobre dans la commune. Le convoi a traversé la forêt pendant douze jours, de Bélizon à Saül. La CTG a financé l’expédition avec le projet de renforcer la piste, pour désenclaver Saül.

Laurent Marot/CL Publié le , mis à jour le

Douze jours pour traverser la forêt à un train de chenille. Le bull oa ouvert le chemin pour le camion et c'est la fin d’un périple de 170 kms sur l’ancienne piste de Saül. Au volant, Jean-Claude habitué à conduire dans l’hexagone, il est venu en Guyane vivre une aventure.
Joseph-Pierre Girard le directeur de la société ATPA est le berger du convoi, celui qui conduit le bull et dégage les obstacles devant les engins. Depuis plus de vingt ans, il travaille en forêt à la tête de son entreprise. Ce Bélizon-Saül restera gravé dans sa mémoire :

... on a rencontré plusieurs passages avec de la végétation très épaisse, on avait aucune visibilité. On se trouvait à flanc de colline avec une largeur de piste qui faisait juste la largeur du bull et là on a pas droit à l'erreur...

Le président de la Collectivité Territoriale de Guyane a participé en personne à l’avancée du convoi. Il a  rejoint les engins deux jours avant l’arrivée à Saül. Un coup de communication mais aussi un retour aux sources pour ce petit-fils d’une colporteuse saint Lucienne, ayant vécu à Saül au temps du rush de l’or. Rodolphe Alexandre rêve d’une piste ouverte à tous :

Le rêve sera réalité parce que ce n'est pas aussi compliqué qu'on pourrait le penser, d'élargir, d'ouvrir, de donner au layon de meilleures conditions de circulation...


Une arrivée saluée par les habitants de Saül

L'arrivée du convoi dans les rues du bourg est un événement pour les 150 habitants. La réhabilitation de la piste des années 50 permettrait de sortir de l’enclavement comme le souligne Marie-Hélène Charles, maire de Saül.
Le renforcement de la piste Bélizon Saül est inscrite dans le SAR, le Schéma d’Aménagement Régional. Un projet pas encore financé. Les engins amenés par la CTG vont servir à la remise à neuf de la piste de l’aérodrome l’avion, le seul moyen pour le moment de se rendre à Saül.
L’Office National des Forêts (ONF), qui gère les pistes forestières, a autorisé le passage de ce convoi pour le chantier de l’aérodrome de Saül. Le renforcement de l’ancienne piste de Saül pour en faire un axe type piste de Bélizon (carrossable pour les 4x4 et la plupart des véhicules) est évalué de 40 à 80 millions d’euros.

Le reportage de Guyane la 1ère