Les dépouilles des 3 militaires décédés lors d'une opération Harpie rapatriées à Paris

L'avion militaire sur le tarmac de l'aéroport Félix Eboué
© Pierre Tréfoux | L'embarquement des dépouilles des trois militaires décédés accidentellement le 17 juillet lors d'une opération Harpie à Maripasoula

Les corps des 3 militaires décédés mercredi 17 juillet pendant une opération Harpie sont partis ce matin vers Paris à bord d'un avion militaire.

Véronique Bedz/CL Publié le , mis à jour le

Les dépouilles des 3 militaires décédés le 17 juillet dernier sur un site d'orpaillage clandestin non loin de Maripasoula pendant une opération Harpie, sont partis ce matin vers Paris. Les 3 cercueils ont été embarqués dans un avion de l’armée. Un dernier hommage a été rendu sur le tarmac de l'aéroport Félix Eboué au sergent-chef Edgar Roellinger et aux caporaux-chef de première classe Cédric Guyot et Mickaël Vandeville .


Les 5 blessés bientôt rapatriés

Les sapeurs du 19e régiment du génie de Besançon avaient inhalé un gaz toxique, dont on ignore toujours la nature, alors qu’ils s’apprêtaient à détruire des galeries creusées par des garimpeiros.
5 hommes avaient également été blessés lors de cet accident. Ils ont quitté l’hôpital de Cayenne et ont été pris en charge par les Forces armées de Guyane. Ils devraient rapidement être rapatriés vers l’hexagone.
 

L'actu en vidéo

Harpie : un militaire suspecté d'avoir tué un garimpeiro

Le militaire suspecté d'avoir tué un garimpeiro dimanche dans la région de camopi, a été déféré devant le juge d'instruction. Le militaire aurait volontairement fait feu.