Création d'une filière d'huiles essentielles en Guyane à partir de l'arbre Aquilaria

La plantation de Cacao
© DR | La plantation d'Aquilaria de Cacao

Depuis 2017, le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) travaille à la création d’une filière d’huiles essentielles d’Aquilaria, un arbre originaire de l’Asie du sud Ouest. 11 hectares d’Aquilaria ont déjà été plantés à Cacao et Régina.

 

Isabel Lerouge/CL Publié le , mis à jour le

Le docteur Alba Zaremski, experte en pathologie des bois au CIRAD de Montpellier, est porteuse du projet Aquilaria en Guyane. Elle explique :

"Cet arbre Aquilaria quand il est agressé par des blessures ou par des champignons pour se défendre il produit une oléo résine. C'est du bois noirci appelé Agarwood"

L'Aquilaria est un arbre qui pousse au cœur des forêts d’Asie. Il est vénéré par les Laotiens pour ses propriétés médicinales. Des Hmongs, au moment de leur exil en Guyane en 1977 ont apportés des graines de cet arbre ressource. l’Agarwood se révèle être un produit miracle : anti inflammatoire, anti cancéreux, anti bactérien, anti oxydant, ce bois noirci serait également un détoxifiant efficace du mercure chez l’homme et un répulsif  contre la fourni manioc et les termites.
 

Un marché très prometteur

Aujourd’hui, un projet Aquilaria sort de terre en Guyane. Il s'agit de proposer aux agriculteurs de Guyane des bases pour la mise en place d'une filière de production durable de feuilles et de bois d'Aquilaria transformé en Agarwood. Ce projet mené entre quatre agriculteurs de Cacao et Régina et les scientifiques se concrétise.

"Les scientifiques vont essayer de produire artificiellement de l'Agarwood par des champignons, de faire de la phyto chimie à partir des feuilles rappelle le docteur Zaremski."

Si la filière se met en place, les débouchés pour la Guyane sont énormes, dans le domaine médical mais aussi de la cosmétique. Aujourd’hui, 4 kilos d’Aguarwood se vendent entre 1000 et 40 000 euros en fonction de la qualité et de la provenance.
 

Le projet Aquil@Guyane

Le projet Aquil@Guyane est mené en partenariat avec la Collectivité Territoriale de Guyane, Guyane Développement Innovation  et le Cirad.
Co financé par l'Europe, ce projet est estimé à 943 720€. Démarré en 2017, il devrait être abouti d'ici 2019. Entre temps, un travail est effectué avec les autorités du Laos pour obtenir l'autorisation d'une récolte de matériel végétal dans les forêts du Laos.
Le projet est développé sur 11 hectares, une plantation de 1 hectare contient environ 1200 arbres. 
Les premières extractions devraient être obtenues en 2019