Coupe du Monde 2018 : Quand les favoris vacillent...

Des supporters russes dans le stade de Saint-Pétersbourg à l'occasion de la rencontre entre la Russie et l'Egypte
© AFP avec Francetvinfo | Des supporters russes dans le stade de Saint-Pétersbourg à l'occasion de la rencontre entre la Russie et l'Egypte

Décidément, cette Coupe du Monde 2018 nous réserve bien des surprises. Après six jours de compétition, les favoris annoncés ont montré d'étonnants signes de fébrilité. De quoi redistribuer les cartes de ce Mondial en Russie ?

Swann Vincent-Romney (Stagiaire) Publié le , mis à jour le

Vous voulez créer un séisme de toutes pièces ? Pour commencer, vous mettez un bon paquet de supporters mexicains les yeux rivés sur un écran géant. Vous y rajoutez un but de l'ailier des Aztèques, Hirving Lozano, le tout contre l'Allemagne, l'actuel champion du Monde. Refermez, secouez, c'est prêt ! Le 17 juin dernier, à 11h32 à Zocalo au Mexique, la terre à tremblé sous le poids de la joie simultanée de supporters mexicains survoltés, exactement comme lorsque survient un séisme. Coup de tonnerre en Russie donc, La Tri terrasse La Mannschaft sur le score de un but à zéro dans le Groupe F.

Vous êtes surpris ? Vous n'êtes pas les seuls. Les mexicains avaient pourtant été secoués par deux scandales avant le début de la compétition (Rafael Marquez, le capitaine de La Tri, doit actuellement faire face à des accusations d'affiliation à un puissant cartel de drogue et neuf des coéquipiers se sont retrouvés mêlés à une drôle d'histoire mêlant fête et escort girls), pourtant, il n'en est rien. Victoire, avec la manière, contre les champions du monde. "Dann dünn !" Traduisez par "Mince alors !".

Les "favoris" sud-américains dans le dur


Elles sont quatre. Quatre nations à faire partie des favoris de ce Mondial russe. Il s'agit du Brésil, de l'Argentine, de la Colombie et de l'Uruguay. Sur ces quatre nations, il n'y a que La Céleste qui a réussi ses débuts contre l'Egypte privée de sa star, Mohamed Salah... et que ce fût laborieux ! Il aura fallu attendre les dernières minutes de la rencontre pour voir José Maria Giménez débloquer la situation d'un coup de casque rageur sur corner (1-0, score final). "¡ Tranqui panqui !" - Traduisez par "C'est cool Raoul".

L'Argentine, quant à elle, s'est faite surprendre par de valeureux Islandais, pourtant donnés largement perdants (1-1, score final). Et pour cause, cette équipe Islandaise s'est présentée face à l'Argentine avec des joueurs n'étant pas professionnels à temps plein ! Le gardien de but, Halldorsson est réalisateur de films. Le latéral droit de 33 ans, Bikir Sævarsson, travaille dans une usine d'extraction de sel. Et enfin, le coach de cette sélection, Heimir Hallgrímsson, exerce la profession de dentiste hors football. Une performance admirable face à l'Argentine de Leo Messi (qui a d'ailleurs raté un pénalty), considérée comme faisant partie des favoris de ce Mondial russe, qui dispose d'ailleurs d'une équipe très séduisante... Sur le papier en tout cas. "Halló, Argentínu vinir" - Traduisez par "Bonjour, amis Argentins".

Le Brésil et son armada offensive a également déjoué lors de son premier match contre une équipe de Suisse très disciplinée dimanche dernier (17 juin 2018). Pourtant, Philippe Coutinho avait bien lancé les débats à la 20ème minute avec une superbe frappe enroulée envoyée dans le petit filet de Yann Sommer, le portier suisse (1-0). Incapables de faire le break dans un match qui semblait pourtant à leur portée, les brésiliens se sont fait rejoindre à la 50ème minute par la Suisse grâce à l'ailier d'Hoffenheim, Steven Zuber (1-1, score final). "Qui a dit que la Suisse devait être le bobet de son groupe ? Sûrement pas Neymar ..."

La Colombie, qui était arrivée en quart de finale de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, était également très attendue pour ses débuts contre le Japon ce mercredi 19 juin 2018. Suite à l'expulsion prématurée de Carlos Sanchez à la troisième minute de jeu, Les Cafeteros se sont inclinés sur le score de deux buts à un (Kagawa et Osako sont les buteurs pour le Japon, Quintero pour la Colombie) dans un match totalement dominé par Les Samouraïs. "日本からの良いキス"  - Traduisez par "Bons baisers du Japon".