Conflit à la mairie de Cayenne : la grève générale a été votée

les personnels techniques en grève à l'appel de l'UTG
© Océlia Cartesse

Les négociations n’ont pas abouti mardi 20 mars entre le syndicat UTG et le maire de Cayenne Marie Laure Phinéra-Horth. La grève générale lancée par l’union des travailleurs guyanais de la mairie de Cayenne a pris effet hier soir minuit. Des conséquences sont à prévoir.

Marie-Claude Thébia
Publié le , mis à jour le

Malgré quatre heures de discussions, la rencontre entre  Marie Laure Phinéra-Horth et les grévistes des services techniques de la mairie s’est soldée par un échec. Le maire de Cayenne refuse de satisfaire l’une des principales revendications des grévistes : le départ du directeur opérationnel Kléber Covis. Ce dernier est accusé par les personnels techniques de « maltraitance ». Marie Laure Phinéra-Horth propose le maintien de l'encadrant à son poste, mais sans qu’il ait de relation avec les personnels exposés. Cette proposition a été refusée par les représentants de l'Union des travailleurs guyanais.

 

La grève générale votée à l'unanimité 


Aux environs de 19h mardi 20 mars, une assemblée générale a eu lieu. Résultat : le préavis de grève générale a été maintenu. Ce mouvement a pris effet ce 21 mars à minuit. Pour l’heure les conséquences ne se font pas encore ressentir : les services de la municipalité semblent fonctionner normalement.
Les personnels des services techniques de la Mairie sont en grève depuis le 12 mars dernier. Outre le départ du directeur opérationnel, ils demandent également une amélioration de leurs conditions de travail.