La maire de Cayenne, Marie-Laure Phinéra-Horth candidate à un troisième mandat

Marie-Laure Phinéra-Horth
© Guyane la 1ère | Marie-Laure Phinéra-Horth, maire de Cayenne

Marie-Laure Phinéra-Horth sera candidate pour un 3ème mandat de maire. Le premier magistrat de la ville de Cayenne a fait l'annonce alors qu'elle était l’invitée de Place Publique, l’émission politique de la 1ère. 

Jessy Xavier/CL Publié le

Tout sourire, Marie-Laure Phinéra Horth le dit, elle sera au rendez-vous de la municipale de 2020. D’abord parce qu’elle a envie de voir aboutir les projets en cours du Casino au programme national Action cœur de ville pour lequel Cayenne a été retenue. Une envie d’agir donc, mais visiblement une envie de transmettre aussi. Marie-Laure Phinéra Horth est en effet intéressée par les élections sénatoriales la même année. Autrement dit, loi sur le non cumul des mandats oblige, elle laisserait son poste à un autre élu lui donnant l’opportunité de vivre l’expérience de 1er magistrat. Un an plus tard il y a les élections de la collectivité territoriale, « je suis sollicitée mais je ne suis pas intéressée » tranche l’élue qui en profite pour dire tout le bien qu’elle pense de l’action politique actuelle du président de la CTG, « il fait du bon boulot ».
 

Changer la physionomie du centre ville

Le maire de Cayenne a redit son attachement à changer le visage du centre ville et cela passe par la lutte contre les squats. Prochain objectif pour elle, éradiquer le squat Leblond où s’entasse plus d’une centaine de cases.  Marie-Laure Phinéra Horth sera vendredi à l’Elysée pour débattre avec le président de la République en compagnie des maires ultramarins, elle insistera à cette occasion sur la sécurité. La sécurité l’une de ses préoccupations majeures notamment en période de carnaval, elle appelle les parents à la responsabilité, elle demande à cet effet la tolérance zéro à sa police pour l’application des arrêtés pris.

Extrait de l'émission Place publique

L'actu en vidéo

Incendies au Brésil, l'indignation en Guyane

La multiplication des incendies en Amazonie brésilienne suscite l'inquiétude en Guyane. Des représentants amérindiens et écologistes dénoncent la politique du président Bolsonaro.