Cayenne : travaux de réhabilitation des écoles

Cayenne : travaux de réhabilitation des écoles
© S. Deie

La plupart des écoles de Cayenne sont vieilles, des bâtiments qu’il faut entretenir. Un budget qui chaque année oscille entre 600 et 800.000€. Mais pour certains établissements il faut même les démolir et reconstruire. C’est le cas pour les écoles : Mirza, René Barthélémi et Joséphine Horth.
 
 

Karl Constable / S. Deie / P.N Publié le , mis à jour le

  • A côté des traditionnels travaux d’entretien d’été, la commune de Cayenne a lancé 3 grands chantiers qui vont se poursuivre bien au-delà de la rentrée de septembre. La mairie ayant fait le choix de travailler en site occupé.Premier chantier : l’école René Barthélémi, 3 millions d’euros sont prévus pour l’établissement des bords du canal Laussat. Une école qui en avait plus que besoin.Lionel Ramlall, ingénieur chargé des travaux- Services techniques mairie Cayenne :

"On va reconstruire un réfectoire que l'on avait démoli l'année dernière, on va également créer un préau couvert pour les enfants. Donc quand tout cela sera construit, on va pouvoir déménager les classes, des bâtiments afin de de pouvoir les réhabiliter. On met tout en place pour qu'il n'y ait pas de risques. On a notamment un coordonnateur de sécurité sur le chantier qui garantit que tout est fait pour la sécurité des enfants."

  • Second chantier : Joséphine Horth. La plus vieille école de Cayenne se prépare à un grand lifting à 3millions 400milles euros. Avec en plus, la complexité d’une intervention sur un bâtiment classé aux monuments historiques.
Lionel Ramlall :

"A la fin du mois d'aout ,on va mettre des mobiles homes dans la cour, pour débuter les travaux du bâtiment classé. Les travaux concernant ce batiment vont commencer au mois de novembre.

  • Enfin dernier grand chantier, l’école de Mirza, au cœur de l’actualité l’année dernière, du fait de ses multiples fermetures et mouvements de grogne des personnels et parents d’élèves, tous ont dénoncé la vétusté de cet établissement. Si tous ces chantiers sont nécessaires, aujourd’hui un syndicat s’inquiète du choix communal de
travailler en site occupé.
Maurialle Klebert, représentante Se Unsa :

"3 écoles, cela fait 600 élèves qui risquent de ne pas être scolarisés dans les meilleures conditions pour la rentrée. C'est compliqué, on sait que les écoles de Cayenne sont très anciennes, donc nous pourrions avoir d'autres surprises dans les jours à venir."

Il y a fort à parier qu’on va beaucoup entendre parler de ces travaux et des autres écoles de Cayenne, à l’approche des élections municipales et certainement pendant. Selon une source syndicale 50% des écoles de Guyane, sur tout le territoire, ne pas seraient aux normes.


 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête