Sportive et dévouée aux pensionnaires de l'Ehpad où elle travaille à,Cayenne, Catherine Fataccy se bat désormais contre un cancer du sein. Elle le fait avec la force de caractère qui la caractérise. Elle a décidé de témoigner depuis quelques semaines sur son compte Facebook où elle est suivie par une nombreuse communauté.
Entre les dures séances de chimiothérapie, elle échange. C'est sa façon à elle de lutter contre le crabe et d'inciter les femmes à se faire dépister très tôt.

Des examens négatifs multiples avant son dépistage à Paris

Elle-même malgré de multiples contrôles en Guyane qui s'avéraient négatifs a eu l'annonce de sa maladie à un stade avancé à Paris après un énième contrôle au mois de mai. Depuis elle est en soins. Au mois de septembre, elle a reçu le courrier de l'Agdoc (Association Guyanaise pour le Dépistage Organisé des Cancers) l'informant qu'à la suite de son contrôle du mois de février, elle devait être l'objet d'une surveillance rapprochée. Elle était déjà en soins à Paris.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Interrogée sur les procédures de dépistage, le médecin coordonnateur de l'Agdoc reconnaît qu'il peut y avoir des"loupés" de la mamographie, cela arrive. Mais il y a aussi ce que l'on appelle les cancers de l'intervalle. C'est-à-dire les cancers qui arrivent dans les deux ans, des cancers qui arrivent à évoluer dans cette courte période. Ce sont des cancers très agressifs et rapides dans leur évolution... il y a aussi des loupés, on ne peut pas être parfait".
Deux cancers du sein ont été dépistés depuis le début de l'année par l'Agdoc.

Le reportage de Guyane 1ère

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Catherine Fataccy poursuit sa lutte et a publié un nouveau message de prévention et d'espoir pour tous ceux qui doivent faire face à un cancer.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.