Les autochtones de Guyane représentés aux Nations Unies par Ileen Colom

Ileen Colom représentante de l'Onag à l'ONU
© Jocelyne Helgouach | Ileen Colom représentante de l'Onag à l'ONU

Dans le cadre d’un programme de formation, une jeune amérindienne originaire du village Paddock à Saint-Laurent du Maroni sera formée  à Genève aux côtés de 35 autres autochtones venus du monde entier. C'est Ileen Colom qui portera la voix des amérindiens de Guyane devant les membres de l’ONU.
 

Jocelyne Helgoualch/CL Publié le , mis à jour le

Ileen Colom a 24 ans et est originaire du village Paddock de Saint-Laurent du Maroni. La jeune femme Kalina a eu un parcours scolaire exemplaire et elle est la première autochtone de Guyane a avoir été admise à l’ecole de Sciences Po à Paris. C’était en 2013 :

"En terminale, j'ai pu participer aux ateliers Sciences Po dès la 1ère, ensuite j'ai eu mon bac et j'ai été admise à Sciences Po Paris. Je suis partie et finalement je suis revenue en Guyane pour être sur le terrain. Pour mon engagement associatif, je préférais être ici. Je me suis tournée vers le droit à l'Université de Guyane... l'année prochaine je suis en master 2"

Dans quelques jours, Ileen Colom va vivre une expérience unique. Sélectionnée par l’ONU pour ses qualifications et ses diplômes, elle part à Genève durant un mois pour être formée aux droits , tout particulièrement aux droits des peuples autochtones. La jeune femme s’y prépare et doit aussi intervenir devant les représentants des Etats membres de l’ONU pour évoquer la place des femmes dans les sociétés amérindiennes :

"La femme autochtone est à l'honneur, il est important à mon avis de montrer que sur la scène du militantisme que les femmes sont présentes... qu'elles aspirent à faire valoir leur voix par les études ou les organismes et l'association également."

Ileen veut devenir avocate et envisage déjà de se spécialiser en droits des autochtones.