Rassemblement devant le commissariat de Cayenne après l'arrestation de cinq membres des "500 frères" et "Trop Violans"

Rassemblement devant le commissariat de Cayenne, mardi 6 juin.
© Patrick Clarke | Rassemblement devant le commissariat de Cayenne, mardi 6 juin.

Cinq membres des "500 frères" et de "Trop Violans" ont été arrêtés par les forces de l’ordre, mardi 6 juin, alors qu’ils bloquaient le Centre des Impôts de Cayenne. Ils sont actuellement au commissariat de Cayenne où des personnes sont rassemblées pour demander leur libération.

Guyane 1ère Publié le , mis à jour le

De plus en plus de personnes sont rassemblées devant le Commissariat de Cayenne ce mardi 6 juin. Tous réclament la libération des cinq membres du collectif des "500 frères contre la délinquance" et de l’association "Trop Violans", arrêtés par les forces de l'ordre ce matin.


Cinq gardes à vue

Vers 5 heures, les collectifs ont bloqué le Centre des Impôts de Cayenne en soutien aux grévistes du Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR). Ce mouvement intervient alors que les Guyanais ont jusqu’à ce mardi pour effectuer leur déclaration d’impôts sur papier et par internet.

Les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les manifestants. Au moins cinq membres des "500 frères contre la délinquance" et de l’association "Trop Violans" dont Olivier Goudet, le président de "Trop Violans" ont été interpellés vers 7h30. Les arrestations ont eu lieu dans la confusion après des échanges tendus entre manifestants et forces de l'ordre.
 
Blocage du Centre des impôts, mardi 6 juin.
© Patrick Clarke | Blocage du Centre des impôts, mardi 6 juin.

Les grévistes du CHAR

Transportés au commissariat, les cinq membres des collectifs sont toujours en garde à vue pour "infraction sur la voie publique". "Le role de l’Etat est d’assurer l’ordre public", a réagi le préfet, Martin Jaeger.

Après ces arrestations, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le commissariat de Cayenne. La circulation est fortement perturbée sur l'avenue Général De Gaulle. Les manifestants réclament la libération des membres du collectif. Ils ont été rejoints par les grévistes de l'hôpital de Cayenne, mais aussi les "Grands Frères".

Plusieurs dizaines de personnes sont actuellement rassemblées devant le Commissariat de Cayenne.
© Guyane 1ère | Plusieurs dizaines de personnes rassemblées devant le Commissariat de Cayenne.

Le soutien des "Grands Frères"

Mickaël Mancée et José Achille sont arrivés sur place après 11 heures. "Nous sommes venus pour soutenir nos camarades, explique Mickaël Mancée. Si on en est arrivé là, c’est parce que l’Etat continue de nous prendre pour des imbéciles". 

Un soutien salué par Francesca Felix, secrétaire générale de l’association des "500 frères". "Au delà des "500 frères" et des "Grands Frères", c’est le combat de l’hôpital. Il a fallu que l’on vienne pour mobiliser la population et aider les grévistes du CHAR", a-t-elle déclaré.

Entrée de l'ARS dégagée

Les salariés de l'hôpital de Cayenne sont en grève depuis plus de 70 jours pour dénoncer un manque de moyens humains et de matériels. Ils ont reçu le renfort la semaine dernière de l'association "Trop Violans" qui a bloqué l'entrée de l'Agence Régionale de Santé. Ce mardi vers 11 heures, des gendarmes mobiles et la police nationale ont dégagé l'entrée de l'ARS.

Envoyée par le gouvernement, une mission d'expertise est arrivée lundi en Guyane. Elle a pour objectif de mettre fin au conflit au CHAR.

Entrée de l'ARS dégagée
© Eric Boutin | L'entrée de l'ARS a été dégagée ce mardi 6 juin.