Le salaire des prêtres à nouveau sur la table

Quête dans une église
© Guyane1ère

L'année dernière le président du Conseil Général Alain Tien-Liong décidait de ne plus verser le salaire des prêtres avant d'y être contraint par la justice administrative. Les prêtres ont mal vécu cet épisode. Ils espèrent que ce débat sera tranché par la nouvelle collectivité dans le dialogue.

Frédéric Larzabal
Publié le , mis à jour le

La générosité des fidèles suffira-t-elle à subvenir aux besoins des prêtres et de l'église catholique en Guyane ? La rétribution des prêtres, une situation spécifique à la Guyane, fondée sur une ordonnance royale de 1828 est l'un des dossiers délicat hérité par la nouvelle collectivité. En mai 2014, le Conseil Général décidait de ne plus verser de rémunérations mensuelles aux hommes d'église. La justice administrative avait tranché sur le caractère obligatoire de cette dépense pour le Conseil Général. Le préfet avait alors jusqu'ici réglé les salaires par mandatement d'office. Qu'en sera-t-il avec la nouvelle collectivité ? Si l'on se réfère aux propos de campagne de Rodolphe Alexandre, La question de savoir si la Guyane doit continuer à payer ses prêtres est légitime et le débat avec l'état aura lieu. Mais juridiquement, les prêtres assimilés à des fonctionnaires doivent être payés. La CTG devra en débattre, la première assemblée plénière est fixée au 18 janvier prochain.

Le reportage d’Alexandre Rozga et Elise Ramirez


Monseigneur Emmanuel Lafont était l'invité du journal télévisé de Guyane1ère, il revient sur toute cette affaire :