La goyave noire : un fruit méconnu et menacé

Goyave noire
© Pierre-Ange Paradis | Goyave noire près du pripri de Yiyi

Très peu de Guyanais connaissent la goyave noire, ou goyave sauvage. Et c'est ce qui cause la disparition de cet arbuste aux fruits marrons et comestibles, poussant sur le littoral : il est souvent coupé par méconnaissance.

Pierre-Ange Paradis
Publié le , mis à jour le

Le goyavier noir ou goyavier sauvage (Alibertia Edulis), est un arbrisseau à fines branches et à feuilles opposées, lisses et minces. Il fait rarement plus de cinq mètres de hauteur, et appartient à la famille des rubiacées, dont les représentants les plus connus sont le caféier et le buisson ardent (ixora). Ses fleurs sont petites, en forme d'étoiles blanches, à l'extrémité de chaque branche. Il est à noter qu'il existe chez cette plante des mâles et des femelles : l'arbre mâle fait des grappes de fleurs blanches au bout de ses tiges, alors que l'arbre femelle fait une fleur unique, qui donne le fruit.

Un fruit étrange mais savoureux

Les goyaves mûrissent en quelques mois après la floraison, et atteignent un diamètre de deux à trois centimètres. Elles se récoltent pendant la saison sèche, de septembre à décembre. Leur écorce verte devient marron et souple à maturité. La chair de la goyave est grisâtre-noirâtre à l'intérieur du fruit, qui contient beaucoup de petites graines. Malgré cet aspect peu engageant, la goyave noire est agréablement sucrée, avec un goût légèrement acidulé.

Des anciens de Montjoly ont bien connu les goyaves noires, et s'en régalaient. Marc Mogès se rappelle tout à fait ces baies, également connues sous le nom de goyaves sauvages, qui poussaient en abondance au Vieux Chemin. Hélas, les buissons de goyave noire ont pratiquement disparu de Montjoly. Ils ont été victimes de l'urbanisation du Vieux Chemin et du bord de mer, ou ont été coupés par des personnes qui ne connaissaient pas ces fruits.

Un arbre en recul partout

En Guyane, le goyavier noir se rencontre plus souvent dans la zone littorale. Il existe également dans une large partie de l'Amérique du Sud et de l'Amérique Centrale, plutôt en zone Atlantique que Pacifique. On en trouve de la Bolivie à la Guyane, et jusqu'à Cuba et au Mexique. Si le fruit est unanimement apprécié pour sa saveur acidulée, la plante n'est guère cultivée que par quelques collectionneurs.

Parce qu'il n'est pas assez protégé, cet arbre est en recul dans tous les pays à cause de l'urbanisation. Notamment, il n'en subsiste quasiment plus dans l'île de Cayenne. L'arbre illustrant cet article, photographié près des pripris de Yiyi, est lui-même en fâcheuse posture : pourtant situé en bordure d'un chemin de découverte écologique, il a été plusieurs fois tailladé, vraisemblablement pour faciliter l'accès du sentier à des véhicules d'entretien...

Il serait dommage de voir disparaître de Guyane cet arbuste élégant, facile à cultiver, aux fruits savoureux, alors que ses propriétés médicinales n'ont pas été suffisamment étudiées. Au Brésil, la culture populaire lui attribue notamment des vertus contre le diabète et l'hypertension, mais ceci n'a pas encore été confirmé par de solides recherches scientifiques. 

Le goyavier noir sur internet

Pas facile de trouver des informations en français sur cet arbuste ! Une recherche sous les mots clés "goyave noire" ou "goyave sauvage" ne fait émerger aucun résultat pertinent. Pour avoir des informations précises, il est impératif d'utiliser le nom scientifique du goyavier noir : Alibertia Edulis.
Quelques belles photo de goyaves noires sont toutefois disponibles sur un site de Guyane :
http://floredeguyane.piwigo.com/index?/category/1250-alibertia_edulis

Grâce au nom scientifique, vous pourrez trouver quelques sites qui décrivent les goyaves noires. Il s'agit le plus souvent de sites brésiliens, mais figurent également des sites en anglais et en espagnol.
Si vous avez la chance de vous procurer des graines de goyave noire, ce site brésilien pourra vous être utile pour connaître les conditions optimales pour les faire pousser :
http://www.colecionandofrutas.org/alibertiaedulis.htm