Rodolphe Alexandre : Un nouveau parti qui rassemble ou affaiblit ses adversaires ?

Rodolphe Alexandre
© GR | Rodolphe Alexandre, président du parti Guyane Rassemblement

1.200 personnes pour accueillir le nouveau parti politique Guyane Rassemblement, la campagne pour la Collectivité Territoriale de Guyane est enfin lancée.

Bertrand Villeneuve Publié le , mis à jour le

Quand les masques tombent, nous devenons tous plus intelligents parce que nous comprenons mieux.
 En transformant Guyane 73 et un parti politique,  Guyane Rassemblement, Rodolphe Alexandre permet à tout le monde d’y voir un peu plus clair.
 La campagne pour la collectivité territoriale de Guyane devient moins souterraine. D’autant que la composition de l’assistance permet de mieux comprendre certains positionnements.
Et nul besoin d’avoir fait sciences po pour comprendre que l’important est d’être bien placé pour être sur la liste finale.


Une assistance diversifiée

La présence d’Audrey Marie, ex Walwari n’est pas une surprise. Elle a fait le choix de rejoindre le camp de Rodolphe Alexandre à la Région et l’assume totalement.
Pour Paul Dolianki, maire apparenté PSG (Parti socialiste guyanais) d’Apatou, c’est inattendu !
Roger Aron et Christian Porthos qui sont contre Chantal Berthelot tête de liste PSG ont donc finalement pris un congé qui ressemble beaucoup à un transfert à moins d’une erreur de compréhension ou d’une explication qui manque.
Louis Bierge, le conseiller général de Saint-Georges s’est récemment fendu d’un appel à Rémy-Louis Budoc pour conduire une liste de droite. A-t-il déjà oublié ses écrits ou au contraire donne-t-il des indications sur ce qui va se passer s’il y a  un second tour en décembre ?
En plus de Porthos et Bierge, étaient présents à cette grande messe, Claude Plénet, Claude Djani, Pierre Désert, François Ringuet beaucoup de conseillers généraux donc pour accueillir le nouveau parti politique.
Seulement tout ce monde ne pourra pas être sur la liste de Rodolphe Alexandre. La course à la place risque d’être sanglante