La chasse à l'iguane est interdite depuis le 1er septembre

Interdiction de chasse à l'iguane
L'iguane est protégé depuis le 1er septembre jusqu'au 31 décembre

Au retour de la saison sèche, il est de coutume en Guyane de chasser les iguanes, et de les consommer en fricassée avec leurs oeufs. Mais face à la diminution du nombre de ces grands lézards verts, un arrêté préfectoral en interdit désormais la chasse, du 1er septembre au 31 décembre.

Pierre-Ange Paradis
Publié le

Les iguanes terrestres vivent habituellement dans les arbres, et se nourrissent de feuilles, de fleurs et de fruits ; mais dès le mois d'août, à l'arrivée de la saison sèche, les femelles viennent au sol pour pondre. Plusieurs dangers les guettent à ce moment-là : outre les chasseurs, on peut également compter les chiens et les automobiles. A cause de la chasse, l'iguane, autrefois abondant, a vu sa population décliner fortement ces dernières années. Car en Guyane, comme dans toute l'Amérique du Sud, ces lézards verts sont recherchés pour leurs oeufs et leur chair, que les gourmets comparent à celle du poulet.


Interdiction de chasser depuis le 1er septembre

Face à l'inquiétante diminution du nombre d'iguanes, la Préfecture a promulgué en 2011 un arrêté interdisant la chasse aux lézards pendant une partie de la période de reproduction. L'année dernière, une campagne d'information avait été faite sur les médias par l'association Maïouri Nature. A cette occasion, Guyane 1ère avait réalisé un reportage pour sensibiliser le grand public.
La réglementation - qui s'applique depuis l'année dernière - prévoit une amende de 750€  pour les personnes qui continueraient à chasser et à vendre des lézards après le 1er septembre.
 
Le reportage de Clotilde Séraphins et Claude Djani