La Mission Locale Régionale de Guyane dans l’œil du cyclone

Mission Locale Régionale de Guyane
© JX | Mission Locale Régionale de Guyane à la cité N'Zila

La Mission Locale Régionale de Guyane est dans le viseur de l’Etat en raison de sa situation financière jugée alarmante. Un déficit qui pourrait s’élever à
plusieurs millions d’euros. Cette organisation lacunaire nuit à la réalisation des missions confiées à la structure.

Jessy Xavier Publié le , mis à jour le

Un audit sur la Mission Locale Régionale de Guyane a été commandé à la Direction des entreprises de la concurrence de la consommation du travail et de l’emploi, la Dieccte. Il est en cours,  mais les premiers enseignements sont déjà connus.
Un rapport intermédiaire a en effet été produit dans le cadre de cet audit.  Il met l'accent sur la gestion, la comptabilité ou encore l’organisation sans oublier la stratégie de la structure. Et l’absence de stratégie est l’un des points soulignés par les auteurs pour expliquer le cercle vicieux du déficit dans lequel est englué la Mission locale avec sa cinquantaine de salariés.

Un déficit structurel

Un gouffre financier devenu structurel. Le dernier déficit connu concerne 2013 et s’élève à 1,5 million d’euros. Mais les charges n’ayant pas connu de diminution concrète, ces dernières années, notamment celle du personnel, le constat devrait s’alourdir en 2014. Si la gouvernance est pointée du doigt pour expliquer le manque de choix stratégique essentielle, les auteurs rappellent tout de même le rôle déterminant de cette institution qui, par son maillage sur le territoire, permet un vrai contact avec la jeunesse guyanaise en besoin de réinsertion. Reste qu’avec en moyenne 340 jeunes suivis  par les conseillers, bien plus que la moyenne nationale, la qualité de l’accompagnement est pénalisée. Un indicateur qui témoigne des tensions générées par l’organisation interne de la Mission locale qui affiche une hausse de 30% des arrêts maladies de ses salariés sur les 3 dernières années.