Orpaillage : le projet de la Montagne d'or divise au gouvernement et localement

Site de la Montagne d'or
© guyane 1ère | Le site de Montagne d'Or dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, ne souscrit pas aux déclarations du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, sur le projet aurifère de la société Colombus Gold à la Montagne d'or à Saint-Laurent. Une dissension entre ministres qui fait réagir en Guyane. 

Guyane 1ère Publié le , mis à jour le

A Paris comme en Guyane, le projet  de la société minière Colombus Gold sur le site de la Montagne d'Or à 80 km de Saint-Laurent est loin de faire l'unanimité. Si le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron  s'y montre favorable y voyant un projet économique porteur pour la Guyane, ce n'est pas le cas de sa collègue de l'Environnement Ségolène Royal. Les échanges aigre doux  sur le sujet par medias interposés n'ont pas laissé indifférent David Riché, maire de Roura et président de l'association des maires de Guyane. Ce couac gouvernemental, selon lui, ne peut qu'influencer défavorablement, les investisseurs qui souhaiteraient venir en Guyane. Il compte écrire sur ce sujet au 1er ministre, Manuel Valls.

Réaction David Riché sur l'affaire Macron/Royal

Harry Hodebourg, membre de l'association Maïouri Nature, ne croit pas aux arguments du Ministre Macron sur le potentiel d'emplois pour la Guyane (3000 selon l'exploitant minier) que pourrait générer ce site aurifère. Il parle de chantage à l'emploi.
Reste à savoir si ce projet sera validé. L'enquête publique n'a pas encore été menée.

Le reportage de Jocelyne Helgoualch


Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête