La mort du chanteur Champa Blacka relance le débat sur la circulation nocturne des pirogues

guyane 1ère Publié le

Le récent accident survenu sur le fleuve Maroni entre Albina et Saint-laurent du Maroni ayant causé la mort du chanteur Shampa Blacka, relance le débat dans la capitale de l’Ouest sur la circulation des pirogues de nuit. Le corps sans vie du chanteur avait été retrouvé  le lundi 24 août. La pirogue dans laquelle il se trouvait était entrée en collision avec une deuxième dans la nuit de samedi à dimanche. Il existe une réglementation puisque par arrêté préfectoral, l’accostage sur la rive française du fleuve est interdit passé 20h00 et jusqu’à 5 heures du matin. Mais cette disposition n’est pas respectée. Certains estiment ce trafic nocturne à 200 ou 300 rotations, chaque nuit entre Albina et Siant Laurent du Maroni