Tension au pôle Femme-Enfant de l’hôpital de Cayenne

Tension au pôle femme-enfant de l’hôpital de Cayenne
© Guyane1ère

Au pôle Femme-Enfant de l’hôpital de Cayenne le climat se dégrade un an et demi après la mise en service de l’unité. Le syndicat Utg dénonce de mauvaises conditions de travail, entre une activité sans cesse en augmentation et un personnel en sous-effectif.

Frédéric Larzabal
Publié le , mis à jour le

L'hôpital de Cayenne Andrée Rosemon est une structure moderne, récente, mais avec un personnel qui ne serait pas suffisamment nombreux pour faire face à l'augmentation des accouchements et des consultations en urgence. Le personnel se dit surchargé de travail, voir même dépassé par la situation et pour le syndicat Utg, la sonnette d’alarme doit être tirée. Il pointe du doigt la mauvaise gestion du pôle Femme-enfant, en effet un tiers des recrutements n’auraient pas eu lieu soit 46 embauches. 
Adrien Guilleau, délégué syndical Utg santé section maternité et pédiatrie : « ça concerne l’ensemble des services du pôle Femme-Enfant. Il n’y a pas un service plus lésé que l’autre. Que se soit en médecine réanimation néonatale, la maternité, la pédiatrie nourrissons ou grands enfants on est en sous-effectifs. Donc tout le monde est concerné ».
L’accumulation des heures supplémentaires pour les sages femmes est également dénoncée par l’Utg santé, qui réclame au passage plus de lits, cinq pour la maternité et sept en chirurgie pédiatrique.

Le reportage de Nikerson Perdius et Martial Gritte