Saisie de cocaïne: deux enquêtes sont en cours!

Cocaïne
© Elise Ramirez

Pour les suites du vol d’armes à feu et de gilets pare-balles, dans l’annexe de la police nationale à Cayenne, deux enquête ont été diligentées. La première pour retrouver les 17 pistolets dans la nature et la seconde pour savoir s’il y a eu des manquements dans les procédures.

Laurent Marot Publié le , mis à jour le

Sur le volet judiciaire, l’enquête menée par le SRPJ et l’IGPN, l’Inspection Générale de la Police Nationale se poursuit pour retrouver les 17 pistolets encore dans la nature. Par ailleurs, une autre équipe de l’IGPN entame la semaine prochaine une enquête administrative pour savoir s’il y a eu des manquements dans la procédure. Car les armes des policiers n’avaient pas à se trouver dans leurs casiers, elles devaient être ramenées soit à l’armurerie du commissariat, soit au domicile des fonctionnaires.


Quelles sanctions risquent les policiers concernés ?

Les 18 policiers qui ont commis la négligence de laisser leur arme dans leur casier risquent une sanction disciplinaire dans un éventail très large. Cela commence avec un simple blâme, puis un avertissement. Vient ensuite le passage éventuel devant un conseil de discipline présidé par le préfet, il est composé de directeurs de services de l’Etat en Guyane, dont le directeur de la sécurité publique et de représentants syndicaux. Ce conseil peut décider d’une exclusion temporaire jusqu’à un mois, d’une exclusion définitive de la police, d’une rétrogradation ou encore d’une mise à la retraite d’office. Mais il est encore trop tôt pour parler de sanctions, car il faut attendre la fin de l’enquête administrative qui devrait durer plusieurs semaines. L’Inspection Générale de la Police Nationale fera ensuite d’éventuelles propositions de sanction. Puis les autorités aviseront, notamment via le conseil de discipline. Le commissaire Le Cardinal est concerné lui aussi par l’enquête et la menace de sanction.


L’affaire en images

C'est une prise record qu'ont effectué les douaniers vendredi à l'aéroport Félix Eboué. 27 kilos de cocaïne. L'homme qui a tenté de faire passer la drogue est un steward de l'armée de l'air. Il est toujours en garde à vue à la police judiciaire.

Le reportage de Kessi Weishaupt et Elise Ramirez




L'actu en vidéo

Air Caraïbes va desservir la Guyane avec un airbus 350

Air Caraïbes se dote d'un airbus 350-900. Mis en service à compter du 29 juillet en Guyane, il permettra aussi un sixième vol par semaine dès décembre 2019