Les bijoutiers craignent pour leur métier

Vitrine de bijouterie
© guyane 1ère

Le dernier braquage en date d'une bijouterie à Cayenne met en lumière la difficulté pour les bijoutiers d'exercer leur profession sereinement. Ils ne sont plus que 23 bijoutiers en Guyane. Ces dernières années 20 bijouteries ont fermé, le métier n'attire plus.

guyane 1ère Publié le , mis à jour le

Être artisan bijoutier cela ne ferait plus recette en Guyane. Les professionnels pointent l'insécurité qui nuit au commerce en centre ville de Cayenne où étaient historiquement concentrées les bijouteries.  Maintenant, elles s'implantent plutôt en périphérie dans les centres commerciaux.
Paradoxalement alors que l'or n'a jamais autant attiré les convoitises en Guyane avec la multiplication des exploitations aurifères, la formation d'artisan bijoutier n'existe plus depuis quelques années au Centre de Formation des apprentis. Les candidats étaient en nombre insuffisant a précisé Monique Ribal 2ème vice présidente du CFA . Elle a rappelé que cette formation mise en place en 1982 a du être interrompue en 2009 en raison du manque d'intérêt pour ce métier. 
Les bijoutiers qui ont beaucoup investi dans des systèmes de sécurité face à l'augmentation de la violence, ils attendent maintenant des pouvoirs publics des solutions pour sécuriser les commerçants de Cayenne. 

Le reportage de Thierry Merlin