"Nous n'avons plus d'argent", l'appel de l'évêque Emmanuel Lafont aux catholiques de Guyane

Emmanuel Lafont
© guyane 1ère

Une lettre a été distribuée de week-end  aux paroissiens de Guyane. L'évêque Emmanuel Lafont y annonce que les caisses de l'église catholique sont vides. Il n'y a pas de quoi faire face à l'entretien des églises ou encore payer les prêtres. Le prélat fait un appel aux dons. 

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Impossible de faire face aux charges et obligations, le diocèse de la Guyane est déficitaire. Une situation de crise importante même si le paiement de certains prêtres par la collectivité départementale a été prorogé. 

Selon nos ressources actuelles, je ne pourrai plus, d'ICI QUELQUES JOURS, payer nos taxes foncières, soutenir les projets de construction-rénovation et rémunérer les prêtres, DONT BEAUCOUP NE PERÇOIVENT PLUS RIEN. Je n'ai plus d'argent... Ce déficit ne vient pas des projets de construction et de rénovation, mais du fait que les recettes - notamment le Denier de l'Eglise - ne suffisent pas à répondre aux besoins habituels du diocèse.

L'évêque Emmanauel Lafont n'a plus d'autre recours maintenant que de solliciter directement les catholiques. Dans son courrier, il rappelle les différentes charges de l'Eglise. Il met en exergue la faiblesse de la collecte du "Denier public" qui est de 150 000€ par an. Ce qui représente à peine 10 % du total des charges qui sont de 1,5 million d'€. Cette somme de 150 000€ constitue la participation de 400 fidèles, il faudrait la multiplier par 10 pour que l'église catholique de Guyane retrouve un plein exercice financier.

Le reportage de José Charles Nicolas et Séfian Deie