« La planète Revisitée », une grande expédition naturaliste en Guyane

fourmis
© FL

La Planète Revisitée est un programme d’expéditions qui se passe en Guyane, coordonné par le Muséum national d’Histoire naturelle et Pro-Natura International. 2 classes de "Kapel" ont visité les laboratoires de Kourou où s’effectuent le tri des échantillons collectées au Mitaraka.

Frédéric Larzabal
Publié le , mis à jour le

Après l’île Santo aux Vanuatu, le Mozambique et Madagascar, puis la Papouasie Nouvelle-Guinée, les scientifiques mobilisés au sein de ce programme partent à la découverte de la biodiversité de la Guyane, pour plusieurs mois d’explorations maritimes et terrestres.
Les espèces nouvelles découvertes lors de cette expédition seront mises à disposition des scientifiques du monde entier pour études et permettront de conserver un témoignage de la biodiversité actuelle pour les générations futures.
Les expéditions sont menées en partenariat avec les équipes de chercheurs du territoire guyanais, au travers d’un échange privilégié tout au long de l’expédition.
La Région Guyane apporte son soutien financier à cette grande expédition qui s’est déroulé en deux temps : juillet-septembre2014 pour le volet marin, mars 2015 pour le volet terrestre sur le massif du Mitaraka (secteur guyanais des monts Tumuc-Humac) au sein du Parc amazonien de Guyane. .
C’est également dans ce contexte que la Région Guyane, après avis favorable du Département et du Parc amazonien de Guyane, signe avec le Muséum national d’Histoire naturelle une convention APA (Accès aux ressources génétiques et Partage des Avantages) qui garantit le retour sur le territoire des éléments représentatifs de la recherche (échantillons, connaissance…) mais également diverses formes de restitution aux populations.
Dans ce cadre, quelques classes avaient été accueillies en juillet 2014 sur les îles du Salut pour assister au travail des scientifiques. Dans la continuité de cette action, d’autres classes visiteront les laboratoires de Kourou où s’effectuent le tri des échantillons collectées au Mitaraka (insectes, araignées, champignons, plantes).

Le reportage de Frédéric Larzabal