Salaire des prêtres, le bras de fer continue

Cathédrale de Cayenne
© FL | La cathédrale Saint-Sauveur de Cayenne

Le dossier de la rémunération des prêtres devrait être transféré à la nouvelle collectivité. En attendant le président du Conseil Général campe sur sa position il est fermement opposé à toute prise en charge par la collectivité départementale.

Alexandre Rozga Publié le , mis à jour le

C’est un nouvel épisode dans le bras de fer opposant le président du Conseil Général et l’Etat à propos du règlement du salaire des prêtes de l’Eglise catholique sous régime de Concordat. Après la reconnaissance par le tribunal administratif du caractère obligatoire de cette dépense pour le Conseil Général, le Préfet a ordonné le mois dernier de nouveaux mandatements d’office. La réplique du Président du Conseil Général de Guyane consiste désormais à refuser d’inscrire ces rémunérations sur son budget 2015 pour pousser le Préfet à saisir la chambre régionale des comptes. Dans une
lettre adressée au Premier Ministre en novembre dernier le président Tien-Liong a demandé l’abrogation de l’ordonnance du 27 août 1828, fondement juridique à la rétribution des seuls prêtres de l’église catholique, demande transmise au ministre des cultes désormais en charge du dossier. Le président du conseil général souhaite le règlement de cette question avant décembre. A défaut c’est la nouvelle collectivité territoriale de Guyane qui hériterait de la charge.

Le reportage d'Alexandre Rozga et Elise Ramirez