Nicolas Sarkozy se dit victime d'une instrumentalisation politique

Nicoas Sarkozy

Hier soir, Nicolas Sarkozy a accordé une interview pour s'exprimer sur l'affaire Bygmalion née de la suspicion d'un financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012. L'ancien président de la République a affirmé être victime d'une "instrumentalisation politique de la justice".  

Thomas Gouin
Publié le , mis à jour le

"Je n'ai jamais commis aucun acte contraire à l'Etat de droit".

Hier soir Nicolas Sarkozy s'est exprimé devant les médias pour la première fois depuis sa défaite le 6 mai 2012. Dans ses déclarations, il n'hésite pas à mettre en cause le pouvoir en place dans le suivi du dossier relatif à sa campagne. Il se dit victime d'une instrumentalisation politique de la justice et prend comme exemple l'affaire des écoutes téléphonique qu'avaient niée Christiane Taubira, la Garde des Sceaux. 

sarkozy taubira