Les internautes de Guyane 1ère décryptent Brésil – Mexique

Ochoa

Au lendemain du match nul entre le Brésil et le Mexique (0-0), les internautes de Guyane1ère rendent hommage à la performance éblouissante du gardien de la Tri : Guillermo Ochoa.

Nicolas Docao Publié le

« Neymar a marqué un but mais Mémo Ochoa l’a arrêté ». À bien des égards, nombre de supporters du Brésil paraphrasent la phrase du Roi Pelé au sujet de Gordon Banks, au lendemain du match nul entre le Brésil et le Mexique (0-0).
 
Irréprochable sur sa ligne, impeccable dans les airs, le gardien d’Ajaccio (qui sera libre de tout contrat le 30 juin) a dégoûté les attaquants brésiliens. À la fin du match, le capitaine de la Seleçao Thiago Silva n’a pas tari d’éloges sur le gardien mexicain : « Il mérite notre plus grand respect ».








« Comment Ochoa a-t-il pu évoluer à Ajaccio ? »

Les internautes de Guyane 1ère emboîtent le pas du défenseur du Paris-Saint-Germain. Réjane Canut reste ébahie par la performance d’Ochoa : « Un seul et unique commentaire : trop, trop fort ce soir le gardien mexicain ! ».
 
Pour Djeff Duchemin, cette performance de haut vol légitime le championnat de France : « Comme quoi, il y a des bons joueurs en Ligue 1 ! ». Même son de cloche pour Merguer Johno’Zeer : « Je me demande encore comment Ochoa pouvait évoluer à Ajaccio… »
 

« Il faut que la Seleçao redescende sur terre »

Au-delà du match d’Ochoa, d’autres internautes analysent la performance du Brésil, avec un œil critique. Colette Jacques Dupuis l’affirme : « Les Brésiliens doivent se réveiller ! », tandis que Sandrine Saint Clair condamne l’attitude de la sélection auriverde : « Il faut que la Seleçao redescende sur terre et arrête de se prendre pour les Dieux du foot ! »
 

« L’émotion toujours à fond »

Entre admiration et frustration, les internautes de Guyane 1ère ont, pour la plupart, passé un bon moment devant ce très beau match de football. Mara Nog résume cette sensation : « Super match, les deux équipes au top, même s’il n’y a pas eu de but. Peu importe, l’émotion toujours à fond. »
 
On ne pouvait pas rêver mieux.