Rigo Raïm vainqueur du Grand Prix Caron

Rigo Raïm
© CL | Rigo Raïm

Porteur du maillot jaune depuis la seconde étape de la course, Rigo Raïm le coureur estonien du club Rémire-Montjoly Bike l'a conservé jusqu'au bout de la compétition et remporte ainsi le Grand Prix Caron. Il signe la première victoire de la saison du RMB.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Le Grand Prix Caron est une des compétitions les attendues de la saison cycliste. A deux mois du tour de Guyane, les 4 jours de course constituent un bon entraînement pour les locaux . Une course à étapes tout de même moins flamboyante cette année puisqu'il n'y avait pas d'invités extérieurs, essentiellement pour des raisons budgétaires. Pas de martiniquais, pas de guadeloupéens, pas de surinamais, juste un mano à mano entre locaux qui a profité au coureur étranger du RMB, Rigo Raïm.

Rigo Raïm nouvel homme fort du peloton

Avec la victoire de Patrice Ringuet du VCK à la première étape, on pouvait croire qu'il s'acheminait vers un deuxième trophée après celui obtenu l'année dernière, mais la seconde étape lui a été fatale et a profité à Rigo Raïm, l'estonien du RMB. Ce dernier s'est imposé détaché et a ainsi enfilé le maillot jaune laissant son prédécesseur Ringuet à plus de 3 minutes . Il lui a suffit de gérer le lendemain matin l'épreuve du contre la montre qu'il termine à la troisième place pour ne pas perdre de précieuses secondes.
Patrice Ringuet
Sur le parcours de l'après midi, il limite la casse et rentre avec le peloton juste derrière le vainqueur de l'étape, une nouvelle fois Patrice Ringuet qui, cependant, n'est pas parvenu à réduire son écart avec le porteur du maillot jaune. 
Lors de la dernière étape Raïm va résister au coups de boutoirs de ses adversaires notamment ceux l'échappée de 50 km avec parmi eux notamment Ringuet, Dantin, Pena, Buzaré, Medina Puelho. Bien au chaud dans le peloton qui rejoindra l'échappée au dernier tour de circuit, Raïm reste maillot jaune et gagne la douzième édition du Grand Prix Caron devant Pierre Garréjat de l'Académie de Roura et Ludovic Dantin de l'US Matoury.
L'estonien de 26 ans qui n'avait pu courir la saison dernière pour des raisons administratives a été rétrogradé de la 1ère à la 2ème catégorie. Il manque encore de compétition mais devrait sans conteste se faire remarquer et compter parmi les leaders des cyclistes guyanais.

Des surprises et des désillusions

90 coureurs ont pris le départ, ils étaient à peine 60 à l'arrivée. Faut-il s'inquiéter de la forme des coureurs guyanais? Peut-être pas, certains se sont démarqués et ont fait valoir leurs prétentions. Eloik Pena de Souza, Pierce Ponet et Jonathan Lewest de l'USLMontjoly, le junior Terry Tsang Yee Moi de l'ECG. Patrice Ringuet qui est dans une grande année avec ses 5 victoires au compteur.
Exfort et Joseph
Les anciens comme Ludovic Exfort de Vélo Club de Sinnamary, vainqueur du contre la montre et de la dernière étape et Marc Joseph du Vélo Club Guyanais restent des valeurs sûres du sprint. Ludovic Dantin toujours aussi valeureux et toujours aussi esseulé dans son club l'USMatoury continue à frôler les victoires. 
Mais on remarquera que l'Espoir Cycliste Guyanais, organisateur de la course, après une saison 2013 faste peine à trouver un leader véritable malgré le trio Cliff Apensa, LoïcJohn et Stéphane Mérille et une grosse équipe. Le club semble s'acheminer vers une saison "blanche et sèche" dans les courses open. A moins que la compétition du week-end prochain "Le grand prix de l'Environnement" soit l'occasion du sursaut salutaire attendu de tous.