"Tr`Op violans" : la peur doit changer de camp

Collectif Trop violans
© guyane 1ère

La Guyane a dépassé la limite du supportable en matière de violence, un collectif de citoyens "Tr`Op violans" se mobilise et propose des solutions. Il a entrepris un tour des élus pour que des mesures éducatives, sociales et économiques soient prises. "la peur doit changer de camp" prône t-il! 

Catherine Lama
Publié le

Farouk Amri est le porte parole du collectif "Tr`Op vilans" et il ne mâche pas ses mots "il faut un électro choc pour la Guyane ... la peur doit changer de camp". Créé au mois d'avril ce mouvement citoyen a rédigé des "propositions pour la construction d'une nouvelle architecture sociale". Le but endiguer la montée de la violence par des actions "pour le mieux vivre ensemble" menées de concert par des associations et les partenaires institutionnels que sont les services de l'Etat, les mairies et autres collectivités.

L'interview du porte parole Farouk Amri réalisée par Franck Leconte

ITW Farouk Amri



Une action conjointe des citoyens, associations et collectivités

Par exemple face à la spirale de l'échec scolaire pourquoi ne pas ouvrir davantage les établissements scolaires après la fin des cours et durant les petites vacances et également  populariser les cours pour tous à l'université. Créer une école de la parentalité car souvent l'échec scolaire découle de la crise familiale. Raccourcir les vacances scolaires, employer des médiateurs pour sécuriser les sorties de classes. Le programme de "Tr`Op couvre aussi le désoeuvrement des jeunes, le chômage ou encore l'économie parallèle en passant par le manque de transports publics, les logements insuffisants avec à chaque fois des solutions qui impliquent les associations sportives notamment, et les collectivités.
Ce collectif milite pour une justice forte et médiatisée, la mise en place de mesures de responsabilisation et travaux d'intérêt général opérationnels. Il met également l'accent sur la nécessité de la part des élus comme des administrations de répondre aux demandes des habitants .

La première élue de proximité à avoir reçu le comité a été la maire de Cayenne. Trop Vi`Olans sera entendu par d'autres maires et les parlementaires.

Le reportage de Thierry Merlin et Kessi Weishaupt

Trop violans