guyane 1ère la radio en direct de chez Nana

Carnaval Nana
© C. Villeroy

Ce samedi 22 février guyane 1ère la radio est en direct du bal paré maské chez Nana de 23h à 02h. Un moment exceptionnel pour les Blue Stars qui fêteront leurs 20 ans de scène dans la salle mythique.

Cassandra Villeroy
Publié le , mis à jour le

Joyeux Anniversaire Blue Stars !

Après le direct télé samedi dernier, la radio fait durer le plaisir en faisant à son tour sa rentrée dans les dancings. Un évènement coutumier qui chaque année prend un peu plus d’ampleur pour la radio. Une volonté de partager le patrimoine musical guyanais, mais aussi  faire en sorte que toute la population guyanaise où qu’elle soit profite de ce moment de festivités. Ce soir dans cette salle mythique sexagénaire, les Blue Stars fêteront leurs 20 années d’expérience… Un pur moment musical où néophytes et convertis (re)découvriront tous les tubes du groupe et la folie d’une ambiance unique en Guyane.


Regards croisés

Nous avons interrogé les différents acteurs de cette manifestation parmi lesquels on retrouve Christophe Parfait (responsable des programmes radio de guyane 1ère), Yasmina Elivic et Rudy Icaré (animateurs radio de guyane 1ère), et Joël Coeta (gérant de chez Nana). Chacun partage sa vision du carnaval en dancing et ce qu’il souhaite faire ressentir lors de cette soirée.

La radio en direct de chez Nana, pourquoi ce choix ?
Christophe Parfait : C’est le choix d’un rendez-vous hautement populaire, et guyane 1ère s’attache à tous les grands évènements de la vie des guyanais. L’idée c’est de permettre à toutes les personnes hospitalisées ou hors du département de vivre une soirée de carnaval dans un dancing mythique.

Qu’attendez-vous de ce direct à la radio ?
Joël Coeta : J’attends de ce direct les mêmes répercutions que le direct télé. Que les personnes qui ne peuvent pas se déplacer suivent l’émission en maison de retraite, à l’hôpital, en prison ou à l’extérieur du département. Via le net ils écouteront la retransmission.

Vous serez la voix féminine de ce soir, du coup peut-on dire qu’il y aura une certaine solidarité voire complicité avec les touloulous ?
Yasmina : Forcément oui bien sûr. Déjà parce qu’il y a des  cavaliers qui pensent de moins en moins à offrir à boire aux touloulous. Et puis en cette période de crise, où on n’a pas forcément beaucoup d’argent, on apprécie les compliments sur la robe, ca fait toujours plaisir.

Quand vous êtes au cœur de cette ambiance, qu’est ce que vous souhaitez faire ressentir aux auditeurs ?
Rudy : Tout simplement la chaleur que l’on ressent dans les dancings mais également l’énergie diffusée par le groupe de musiciens.

Qu’est ce que vous pouvez dire aux auditeurs pour leur donner envie de vous écouter ce soir ?
Christophe Parfait : On n’a pas tous les jours l’opportunité de vivre un bal paré maské à la radio. Cette soirée revêt un caractère particulier du fait du 20 ème anniversaire des Blue Stars chez Nana.

Les Blue Stars fêtent leurs 20 ans dans cette salle mythique qui a failli fermer ses portes, pour vous c’est un bel exploit ?
Joël Coeta : Ah oui ! Pour moi personnellement ce n’est pas un exploit, mais une grande joie. La salle est restée ouverte pendant 60 ans, ce serait dommage qu’elle soit fermée en 2014. On va fêter les 20 ans des Blue Stars avec guyane 1ère et l’an prochain on espère bien fêter les 40 ans d’existence du groupe dans cette même salle.

Qu’évoque pour vous l’univers du touloulou ?
Yasmina : C’est l’inconnu, la magie, le fait d’avoir le pouvoir de mener la danse, le charme, la légèreté. C’est aussi le foisonnement de tissus, j’aime bien le mélange des couleurs.

Est-ce que Chon fera une intervention chez Nana ce soir là?
Rudy : Avec plaisir il sera là !

Êtes-vous vous-même un passionné du carnaval ?
Christophe Parfait : (Rires) Oui j’ai commencé par le carnaval de rue le dimanche, avec le groupe Réno Band puis Kassialata. Je jouais de la caisse claire. Aujourd’hui je fréquente les différents dancings de la place.

C’est votre 1ère année chez Nana comme gérant, êtes vous satisfait ?
Joël Coeta : Pour une première je suis très satisfait. Avec notre équipe on a réussi à faire revivre le village. Cayenne nous a fait confiance. Le carnaval du samedi soir revit, on s’amuse, on rigole. Mon travail c’est de faire avancer la culture. C’était un défi pour moi, car je ne connais pas le monde de la nuit, et avec mon équipe on a réussi. 

L’histoire de Nana en quelques mots…

Ce lieu de danse est intimement lié à la vie de Evelyna Modika surnommée Nana, créatrice de la salle de bal « Le soleil levant » en 1952. Nana y organise d’abord les bals du dimanche non costumés avec l’orchestre de Maurice Egalgi. Peu à peu cette salle devient le temple des touloulous ouvert seulement en période de carnaval, le samedi soir.
Pendant les années 80, l’orchestre les Mécènes contribue à faire grandir sa notoriété. En 1995, l’orchestre des Blue Star prend le relais et officie jusqu’à l’heure.
Les Blue Stars emmenés par leur leader vocal Victor Clet dit Quéquette vont accroître la renommée mythique du Soleil levant. L’orchestre créé  en 1969 notamment avec Yves Nugent, Victor Clet, José Chong Wa, Henri Néron se spécialise dans un répertoire traditionnel de biguines et mazurkas et crée notamment le fameux titre « L’istwé Nana », un incontournable des soirées de carnaval. Cet orchestre a sa sonorité inimitable, apprécié de nombreux fans.
Rendez-vous samedi soir chez Nana !