Téléthon 2013 : les Guyanais prouvent leur générosité

Affiche téléthon
© DR

Pour ce Téléthon 2013, la Guyane a donné plus de 23 000 euros. Selon Jean-Louis Malherbe, le responsable du 36 37 dans le département, le bilan est positif. Les Guyanais ont prouvé leur générosité.

Marc Opolo Publié le , mis à jour le

Plus de 78 millions d’euros de promesses de don au 36 37 ! C’est le bilan national du Téléthon 2013. La contribution de la Guyane s’élève à exactement 23 461 euros. Le résultat de 346 promesses. Un montant à la hausse par rapport à celui d’il y a deux ans et en deçà de celui de l’année passée où les Guyanais avaient donné plus de 27 000 euros. Pourtant, pour Jean-Louis Malherbe, le responsable du 36 37 dans le département, la recette 2013 est un bon cru. Une somme qu’il surévalue.

Une générosité qui passe par internet

Selon lui, ce chiffre passera de 23 461 à 28 000 voire 30 000 euros. « En général, lorsque les Guyanais reçoivent l’enveloppe de promesse de don, ils font des chèques légèrement supérieurs au montant qu’ils avaient promis », espère le bénévole du Lions Club. L’appréciation du bilan ne s’arrête pas là. Selon Jean-Louis Malherbe, la générosité guyanaise va plus loin. « Il faut savoir qu’en Guyane particulièrement, beaucoup de dons se font par Internet. Quand on fait un don par Internet, on n’appelle pas le 36 37. Donc, ces dons ne sont pas comptabilisés au niveau des promesses reçues. Et je suis persuadé que l’on a eu des dons de l’ordre de 5 000 à 10 000 euros par carte bancaire directement sur le Net ».
Selon le responsable du 36 37, si l’on additionne tous ces chiffres réalisés au niveau du centre de promesses (36 37 et Internet), le bilan guyanais 2013 dépasse de loin celui de l’année dernière. Ce résultat est le fruit de l’engagement des bénévoles du Lions Club qui se sont mobilisés pour assurer le fonctionnement du 36 37 installé, comme chaque année, à Guyane 1ère. « 65 Lions qui se relayent pendant 261 heures de travail. C’est notre bilan à nous », arbore fièrement le bénévole du Lions Club, Jean-Louis Malherbe.