Une nouvelle affaire de corruption en Amapa

Macapa carte google
© TG

Vendredi dernier, la justice et la police fédérale de l'état d'Amapa au nord du Brésil, ont lancé une opération pour arrêter et placer en garde à vue de nombreux suspects liés à une affaire de détournements de fonds publics sur des chantiers de réseaux d’eau potable.

Laurent Marot Publié le , mis à jour le

Vendredi, 120 policiers fédéraux ont arrêté douze personnes, dont cinq dans la seule ville de Macapa, la capitale de l'Amapa. Parmi les personnes arrêtées, l’ancienne mairesse de Laranjal do Jari et le directeur de la FUNASA, la Fondation Nationale de Santé de l’Amapa. Durant cinq mois d’enquête, les agents fédéraux ont épluché la provenance de 45 millions de reais de marchés publics suspects. La justice soupçonne des détournements de fonds sur des marchés de réseaux d’eau potable à Laranjal do Jari et Oiapoque (ville frontière avec la Guyane). Les crédits fédéraux étaient attribués à la FUNASA, qui les dirigeait vers les mairies, chargées ensuite de gérer les travaux. Les entreprises détentrices des marchés auraient surfacturé leurs prestations. Des politiques et des entrepreneurs sont poursuivis en Amapa et trois autres états du pays, mais aussi à Brasilia, la capitale.

A ce jour, 19 mandats d'arrêt ont été délivrés dans cette affaire.