Dossier : les Wayanas d’Antecume Pata

Village Wayana
© Guyane 1ere

Arrivé du Brésil, Cuya est un Wayana vivant dans le village de Palassisi, en amont d’Antecume Pata. Il s’inquiète de  l’avenir de ses enfants et des dégâts occasionnés par l’orpaillage illégal, entre pollution et chasse excessive.

Thomas Gouin
Publié le , mis à jour le

Palassisi est un petit village Wayana fondé par le père de Cuya. Ce dernier livre ses appréhensions sur le futur de ses enfants et les conséquences de l’orpaillage illégal sur la nature en Guyane.
 

Des jeunes perdus entre deux modes de vie différents.

Cuya déplore que ses enfants se soient éloignés de la culture amérindienne. Beaucoup de jeunes Wayanas ont souhaité rejoindre le littoral pour trouver du travail mais sont souvent revenus les mains vides. Coupés de leur mode de vie traditionnel, ils n’ont pas appris les savoirs de tissages, de chasse et de pêche qui forment la base du quotidien amérindien.
 

L’orpaillage illégal modifie fortement l’environnement.

Cuya et ses pairs sont désormais obligés de pécher à deux heures et demi de pirogue. Ils doivent se rendre en amont des sites d’orpaillage qui polluent l’eau et font fuir les poissons. Par ailleurs il est devenu difficile pour les Wayana de se nourrir de la chasse, les garimperos exterminant le gibier.
 

114 sites d’orpaillage illégaux en 2013.

Le Parc Amazonien de Guyane a pour mission de surveiller les sites d’orpaillage illégaux, les responsables ont recensé 114 chantiers, un triste record depuis 2009. D’autre part les orpailleurs illégaux seraient 15000 en Guyane et pèseraient lourdement sur la faune Guyanaise. Un grand préjudice pour les 1000 Wayana du Haut Maroni. 
Reportages Renaud Terrazoni et Anthony Hilaire.
DMCloud:130449
Chasse et pêche Wayana

DMCloud:130385
Wayana Peche

 

Le peuple Wayana

Le peuple Wayana fait partie des amérindiens de Guyane, Ils sont plus d'un millier et vivent sur les rives du Maroni près de Maripasoula. Ils se nourrissent de poissons et viandes issus de la chasse et la pêche. Avec l'instauration du Parc Amazonien et le développement de l'orpaillage illégal les Wayanas ont de plus en plus de mal à se nourrir. 

Le village d'Antecume Pata a été fondé par d'André Cognat, ouvrier lyonnais venu de France métropolitaine qui a intégré la communauté Wayana depuis 1961.

Les autres peuples amazoniens de Guyane sont  les Lokono (Arawak), les Pahikweneh (Palikur), les Kaliña (Galibi), les Teko (Emerillon) et les Wayãpi.

L'actu en vidéo

Expulsion : les tractopelles en action à la Mâtine

L'expulsion des habitants d'une partie du quartier informel la Mâtine Leblond a donc commencé ce matin comme annoncé par les autorités. 300 logements sont concernés, mais certains habitants ont décidé de ne pas se laisser faire.