Le crabe en fête à Tonnégrande

Le crabe de vase de Guyane
© Mairie de Montsinnéry

Dimanche, des centaines de personnes ont envahi le bourg de Tonnégrande. Elles répondaient à l’appel du crabe. Comme à l’accoutumée, une journée a été consacrée au crustacé. Cette année, les visiteurs ont été encore plus nombreux à la fête.

Marc Opolo Publié le , mis à jour le

Le stand rempli
Les visiteurs entrent dans le bourg. Les chiens aboient. Et les agents municipaux demandent de ne pas laisser les animaux en liberté, car « tout doit bien se passer », prévoient les organisateurs. Si les chiens aboient, c’est tout simplement parce qu’ils sont surpris de voir une telle affluence populaire dans le bourg. Sans aucun doute, leurs aboiements voulaient dire : « Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi êtes-vous si nombreux dans ma commune ? ». Une habitante de Tonnégrande atteste : « C’est la première fois que je vois autant de monde ici. Les éditions précédentes de cette fête n’ont jamais réussi à ramener autant de personnes dans la commune ». L’embouteillage « monstre » à l’entrée du bourg annonce la couleur. Les visiteurs laissent leurs voitures sur la route d’entrée, et une navette les ramène sur place. Dans le bourg, les odeurs mettent les papilles en éveil, et rappellent que c’est la fête du crabe, ce crustacé qui fait partie intégrante de Tonnégrande. Tchoutchou crabe, Dombré crabe, Crabe sauce tomate, Crabe calou… bref « krab an toute sôs ». Des centaines de visiteurs se ruent dans les stands. Et surprise, beaucoup d’entre eux grimacent. Mais que se passe-t-il ? Les plats ont l’air exquis, les odeurs délicieuses ne cessent de faire saliver, et les ventres crient famine. Et pourtant, quelque chose semble heurter certaines sensibilités.
 

Des plats trop chers

 
« Quoi ! 20 € le plat ! Mais c’est trop cher », s’étonnent-ils. Il faut dire que la plupart d’entre eux ne s’attendaient pas à un prix si élevé. En effet, l’organisatrice Tanicia Bourdon, elle-même, avait annoncé que le prix des plats serait raisonnable afin de permettre à toutes les bourses de profiter de la
Le plat de crabe
fête. « Moi je suis un peu surprise qu’ils trouvent que c’est cher. Parce qu’il faut voir tout le travail qu’il y a autour », explique-t-elle. Pour Tanicia Bourdon, il faut tenir compte de la rareté du crabe aujourd’hui, de son prix à l’unité qui a augmenté à 1, 50€ voire 2€, du temps de préparation qui est très long, et de la qualité des mets vendus. « Moi personnellement, je suis restée jusqu’à 4 heures du matin à nettoyer, à gratter les crabes. Sincèrement, je trouve que 20€, c’est un prix raisonnable. Et c’est d’un commun accord entre la municipalité et les responsables des stands que nous avons fixé ce prix », se défend-elle.
Quoiqu’il en soit, la fête du crabe a été un grand moment. Beaucoup de visiteurs applaudissent l’initiative. Pour eux, c’est l’une des rares manifestations qui amènent autant de personnes à Tonnégrande. Pour l’équipe municipale, il ne s’agissait pas d’une simple journée du crabe. La fête avait une façade touristique. C’était l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir ce bourg de Tonnégrande et plus largement la commune de Montsinéry-Tonnégrande.