Le retour des plantes médicinales

Marc Mogès
© guyane 1ère | Marc Mogès distille ses conseils

La Guyane serait un herbier géant dans lequel on retrouve de nombreuses plantes aux vertus médicinales reconnues.  Marc Moges, président de l'association " La vi di nou gangan"   organise régulièrement des parcours de reconnaissance en milieu naturel. 

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

C'est bien connu, autrefois nos anciens se soignaient beaucoup en utilisant la pharmacopée traditionnelle. Puis la pharmacie moderne a pris le pas sur le reste. Aujourd'hui, les multiples affaires qui ont mis en lumière des pratiques de laboratoire douteuses et dangereuses pour la santé poussent à nouveau les consommateurs à s'intéresser aux médecines traditionnelles. Un cheval de bataille enfourché depuis longtemps par Marc Moges, traditionaliste bien implanté dans la musique traditionnelle et spécialiste de remèdes créoles.

Connaître les plantes de manière approfondie

Avec son association, Marc Moges  vulgarise son savoir tout en avertissant : il faut savoir reconnaître les plantes et en faire une utilisation appropriée. Tout est donc une question de dosage, trop ou trop peu pourrait entraîner l'effet contraire. Cela n'empêche pas d'aller voir son médecin pour qu'il établisse un diagnostic de la maladie. Alors seulement, il est possible d'orienter le malade sur l'usage de telle ou telle plante.
L'association "La vi di nou gangan" propose régulièrement des ballades de découverte pour les adultes. Par ailleurs elle transmet à des écoliers de cours moyen II à Cayenne et à Matoury les premiers enseignements à travers la réalisations de potagers de plantes médicinales.

Reportage de Thierry Stampfler et Abel Parnasse

Les plantes médicinales