Les bons plans du net

Capture d'ecran d'ordi

À l’heure de l’information interactive, des chats instantanés, réseaux sociaux et autres sites de blogueurs, Internet est un terrain privilégié pour programmer ses vacances, la Guyane n’est pas en reste.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Un teaser de quatre minutes sur Youtube pour l’annonce d’une soirée en carbet, ambiance garantie, plus de 6 000 « like » sur facebook pour une discothèque de Cayenne, Internet est plus que jamais un terrain privilégié pour les organisateurs de soirées et autres diffuseurs culturels dans le département. Outre les sites désormais classiques compilant l’agenda des sorties tel Guyaweb ou Blada, une myriade de bons plans sont disponibles sur la toile. Leur diffusion est cependant très inégale. Pour « les clubbers », il y a bien entendu le fil d’actualité de leur réseau social respectif, en effet la plupart des lieux de fêtes disposent d’une vitrine virtuelle.
Les tendances évoluent, Weemove, un site d’un nouveau genre répertorie au niveau national les soirées à ne pas manquer. Bon nombre de nuits guyanaises y sont référencées. De quoi revivre la fête en partageant des photos ou encore en échangeant des avis avec les membres inscrits dans la région. Le site développe des stratégies de fidélisation avec la possibilité de devenir « tendance » en fonction de son niveau d’assiduité. A chacun sa méthode pour sortir du lot, sur Guyane Zik les artistes profitent de cette période de vacances pour lancer de nouvelles mixtapes, annoncer de futurs projets ou leur dernier clip. L’enjeu c’est finalement d’introduire une plus grande proximité. Les artistes sur Guyane Zik peuvent créer des fiches, recevoir les commentaires de leur public ou encore participer à des chats, faire vivre une communauté en somme.

L’univers des blogs
 
Avec Internet et plus particulièrement les blogs, chacun peut puiser l’information à la source : Où trouver la future prestation de son artiste favori ? Comment se rendre sur cette crique invisible sur les cartes officielles ? Car c’est bien les lacunes en terme d’information qui font parfois le succès de ces modes de communication alternatifs. Marake.com est un autre exemple de cette dynamique. Le site héberge une blogosphère créée récemment dans le but d’offrir une information variée, parfois décalée. Les exemples sont d’ailleurs plus nombreux qu’on l’imagine de blogs, au départ des témoignages sur la Guyane, qui finissent par devenir prescripteurs par l’effet naturel de l’interactivité qu’implique le web, on les croise sur Over-blog, Canalblog, Blogspot ou autres sites d’hébergement.
Frantz Fabien, le créateur du site actuellement en vue, Bon Ti Koté, ne s’y trompe pas, son site qui répertorie les excursions et visites intéressantes en Guyane développe désormais une partie blog. Depuis plusieurs mois, une association éponyme poursuit les objectifs fixés par le site Internet. Déjà présent sur les réseaux sociaux, il met en place le blog en complément de son site pour aider à fédérer cette communauté d’intérêt naissante.