Procès CCOG, les interrogatoires se poursuivent

Léon Bertrand, maire de Saint Laurent du Maroni
© Servicecom

A Fort de France, au 4ème jour du procès de l'affaire des marchés présumés illégaux de la CCOG, les juges ont interrogé ce matin l'homme qui accuse Léon Bertrand et ses proches, François Combelles.

Laurent Marot Publié le , mis à jour le

L'ancien chef d'entreprise François Combelles a maintenu ce matin à la barre avoir versé pour près de 500 000 euros de pots de vins de 2002 à 2008 à l'ancien président de la CCOG Léon Bertrand ou à ses intermédiaires, Augustin To Sa Be Nza et Guy Le Navennec, en échange de marchés publics sur l'ouest guyanais. Des faits présumés démentis par les intéressés eux-mêmes. Leur défense remet en cause la crédibilité de ces accusations.
Pour Maitre Alexandre VARAUT, l'avocat de Léon Bertrand, François Combelles a lancé des accusations contre son client et ses proches pour justifier ses propres agissements, qui relèvent de l'évasion fiscale.
Cet après-midi, les entrepreneurs Abongo ADAM et Chunny Katidjo ont été interrogés par les juges.
Au programme du dernier jour d'audience demain, d'abord les réquisitions, puis les plaidoiries.