Procès Léon Bertrand : 2ème jour d'audience

Le palais de justice de Fort de France
© Laurent Marot | Le palais de justice de Fort de France

Ce devrait être l'un des temps forts du procès de l'affaire des marchés présumés truqués de la CCOG, la Communauté des Communes de l'Ouest Guyanais. Au 2ème jour de l'audience du tribunal correctionnel de Fort de France, le policier qui a dirigé l'enquête témoignera aujourd'hui à la barre.

Laurent Marot Publié le , mis à jour le

Hier, dès le début de l'audience, la défense des neuf prévenus présents a dénoncé une procédure partiale, qui aurait fait la part belle à l'accusation. Face à un dossier d'instruction qui accuse les prévenus, avec entre autres des pots de vins présumés pour plus de 560 mille euros, la défense a remis en cause le bien-fondé de l'enquête, menée à sens unique, selon Maître Alexandre Varaut, l'avocat de Léon Bertrand.

Un rapport commandé par l'accusation jugé incomplet

La demande de nullité déposée par deux avocats a été jointe au fond par les juges, le procès aura bien lieu. Le tribunal a ensuite entendu un agent de la direction de la concurrence auteur d'un rapport concluant à de nombreuses anomalies sur les douze marchés publics visés par la justice. Ce rapport commandé par l'accusation est incomplet a fustigé Maître Didier Liger, qui défend l'ancien directeur de la CCOG.

Interview maître Liger

Maître Didier Liger au micro de Laurent Marot

La présidente du tribunal a rappelé qu'un travail plus complet avait été mené par la division nationale des investigations financières. On en saura plus aujourd'hui avec le témoignage du directeur d'enquête.
L'ancien président de la CCOG et ex ministre du tourisme Léon Bertrand est mis en examen pour favoritisme et corruption passive dans cette affaire, tout comme trois de ses anciens collaborateurs.
A noter qu'un 10ème prévenu cité à comparaître dans cette affaire ne s'est pas présenté hier au tribunal. Il s'agit de Jacky Hildenbrand, qui co-gérait au moment des faits présumés la société "3C".