Naissance du mouvement "Ensemble pour demain"

Mouvement politique à Saint-Laurent
© guyane 1ère

Un mouvement est né jeudi soir à St-Laurent du Maroni dans l’optique des municipales 2014 "Ensemble pour demain". Résultat d’une réunion publique initiée pour les représentants d’associations et citoyens qui veulent incarner le changement pour la capitale de l’ouest.

Marc-Philippe Coumba/Catherine Lama Publié le , mis à jour le

A l’origine de cette tentative de rassemblement, un homme, Paul Néman, le président de l’association Asseka Libi. Cette réunion publique avait un objectif clairement affiché : dégager un candidat pour les municipales 2014 à Saint-Laurent du Maroni, sous la bannière "Ensemble pour demain". Un message adressé à tous ceux qui souhaitent incarner le changement qu'il s'agisse des citoyens mécontents de la politique menée depuis des décennies par Léon Bertrand, du mouvement associatif, mais aussi de  tous les partis politiques.
En particulier les partis de gauche traditionnellement dans l’opposition au sein du conseil municipal. Seulement voilà, 1er constat, aucun parti politique n’a fait le déplacement.


Une possible candidate désignée par l'assemblée

L’union de la gauche de ces dernières années a volé en éclat, le résultat de stratégies et de visions différentes pour cette nouvelle échéance municipale.
Seule entité politique représentée, le mouvement Guyane 73 incarné dans la sous préfecture par Diana Jojé Pensa, membre de Guyane 73, conseillère municipale dissidente et conseillère régionale dans la majorité. En l'absence des autres partis, les citoyens présents, en majorité issus de la communauté Bushinengué ont vu en Diana Jojé Pensa, une candidate toute désignée. Si cette dernière, femme combattante forte d'une expérience acquise ces dernières années, prend cette désignation comme un grand honneur, elle ne ne se prononce pas franchement  et croit toujours en une possible alliance avec d'autres partis.

Reportage Marc-Philippe Coumba et Yves Robin
.
DMCloud:82491
Nouveau mouvement politique