L'arraisonnement d'une tapouille brésilienne provoque la mise à l'eau de 4 marins français

Patrouilleur Capricieuse
© Forces armées de Guyane

Quatre marins se sont retrouvés à l'eau alors qu'ils effectuaient le remorquage d'une tapouille brésilienne arraisonnée dans la nuit du 30 au 31 mai en situation de pêche illégale. Ils font partie de l'équipe du patrouilleur de la marine nationale « La Capricieuse ». Ils sont sains et saufs.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Les actions contre la pêche illégale se poursuivent et elles ne sont pas sans danger pour les forces armées de Guyane. Dans la nuit du 30 au 31 mai, le patrouilleur de la marine nationale « La Capricieuse » arraisonne la tapouille d’Oiapoque « ADRIPESCA 8 » au large de la pointe Béhague.
Une équipe de prise composée de quatre marins, monte à bord de la tapouille afin de contraindre l’équipage brésilien à un déroutement vers Dégrad-des-Cannes. Aux alentours de 2h30 du matin, aux abords du chenal d’accès au port, une voie d’eau déstabilise la tapouille. L’équipage brésilien est rapidement débarqué avec le canot zodiac. Les militaires de la marine nationale tentent d’échouer l’embarcation sur l’îlet le Père, mais ne peuvent éviter le chavirement. Trois des marins français sont rapidement repêchés par « La Capricieuse ». Mais ce n'est qu'au lever du jour que le quatrième, qui a trouvé refuge sur un rocher, est hélitreuillé par la Gendarmerie Nationale. 
Entre temps le bateau « Adripesca 8 » a heurté les rochers et coulé. Son capitaine a été mis en détention provisoire avant son jugement prévu le
28 juin 2013.
Il est poursuivi pour pêche illégale dans les eaux françaises, mise en danger de la vie d’autrui et refus d'obtempérer.